La DSP2, c’est quoi ?

La DSP2, c’est quoi ?

La deuxième directive européenne sur les services de paiements (DSP2) doit entrer en vigueur en janvier 2018. Les acteurs de la Fintech et les banques devront alors se mettre en conformité avec les nouvelles règles communautaires.

La directive européenne sur les paiements

Au cœur de chaque discussion bancaire et financière, la DSP2 n’a pas fini de faire parler d’elle. La deuxième directive sur les services de paiement est un texte rédigé par les institutions européennes destiné à harmoniser la sécurité des échanges de données bancaires. Comme son nom l’indique, la DSP2 n’est pas la première directive du genre. En 2009, la DSP1 était entrée en vigueur et avait donné naissance à un premier cadre juridique pour les Fintechs émergentes (start-up de la Technologie Financière).

A l’époque, les ambitions du texte communautaire était de créer un marché européen des opérations de paiements et établir un cadre juridique permettant d’encadrer ces nouveaux services tout en protégeant les consommateurs. Face à l’arrivée massive de jeunes entreprises dans la finance, bien aidées par la révolution numérique, le temps est venu de se pencher de nouveau sur la réglementation afin d’éviter toutes dérives.

2 nouvelles catégories de services bancaires

Ainsi la nouvelle directive sur les services de paiement fait évoluer le droit en créant deux catégories : les services d’initiation de paiement et les services d’informations sur les comptes. La DSP2 va notamment permettre de déterminer quels sont les échanges qui doivent se produire entre les nouveaux acteurs et les banques classiques. Installées depuis des dizaines d’années, les établissements bancaires ont beaucoup de mal à ouvrir et partager leurs données avec les Fintech.

Pourtant, ces sociétés portées par le numérique ont besoin de ces données notamment pour proposer des services innovants aux clients bancaires. C’est ici que le bât blesse car les banques ont perçu les Fintech comme de nouveaux concurrents sur un marché très attractif. Néanmoins, les banques classiques ont peu à peu changé leur fusil d’épaule en entrant au capital de plusieurs fintech. Chaque établissement attend de ces technologies d’attirer une clientèle nouvelle grâce à des innovations percutantes. Les dispositions de la DSP2 entreront en vigueur le 13 janvier 2018. Les différents acteurs en banque et en services de paiement auront jusqu’au mois d’avril pour se mettre en conformité.


Dernières actualités Fintech
Les Fintech ont levé 365 millions d’euros en 2018 Les Fintech ont levé 365 millions d’euros en 2018 19/01/2019 - Les investisseurs continuent de faire confiance aux nouveaux acteurs de la technologie...
185 millions d’euros pour le crowdfunding immobilier en 2018 185 millions d’euros pour le crowdfunding immobilier en 2018 18/01/2019 - Les sites de prêts pour des projets immobiliers - crowdlending - ont encore fait...
Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes 01/12/2018 - Le crowdfunding a le vent en poupe. Notamment avec l’innovation financière qui...
Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA 11/11/2018 - Toutes les fintech n’ont pas encore décroché le titre de pépite. Au regard des...
Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision 14/10/2018 - Entre fiction et réalité, l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférent....