Consommation : ce qui change au 1er février

Consommation : ce qui change au 1er février

Emprunter régulièrement l’autoroute devrait coûter moins cher à partir d’aujourd’hui. Mais pour les produits alimentaires, c’est une hausse qui devrait se faire sentir dans les grandes surfaces.

Du pouvoir d’achat pour les travailleurs

Chaque début de mois apporte son lot de baisses mais surtout d’augmentations qui impactent le quotidien des Français. Que ce soit pour l’énergie, les frais d’autoroutes, le logement ou tout simplement pour l’alimentation, les Français ne voient pas toujours ces évolutions d’un bon œil pour leurs portemonnaies. Pourtant, au regard de ce qui est mis en place à partir d’aujourd’hui, les réajustements semblent tourner en faveur des consommateurs.

En voiture, les Français qui empruntent l’autoroute pour leurs déplacements professionnels ou personnels vont grincer des dents. En effet, les différentes sociétés opérant sur le réseau autoroutier français ont prévu des hausses de l’ordre de 1,9 %. Mais dans le climat actuel de gronde, des sociétés exploitantes prennent les devants en proposant des abonnements pour les clients pendulaires. Ces offres spécifiques vont permettre de réduire de 30 % la facture mensuelle.

Pour les salariés aux faibles revenus, la prime d’activité va également entrer en compte à partir d’aujourd’hui. Revalorisée de 90 euros en début d’année, la prime d’activité va voir son premier versement intervenir à partir du 5 février. Pour le gouvernement, cela devrait profiter à 616 000 demandeurs.

Les retraités attendent la baisse de la CSG

Concernant les retraités, le réajustement de la CSG (contribution sociale généralisée) n’a pas encore été effectué. S’il était prévu de faire passer cette contribution de 8,3 % à 6,6 %, les retraités devront encore patienter au moins quelques mois et donc avancer un surplus. Leur situation sera régularisée à partir du mois de mai 2019, date à partir de laquelle les remboursements devraient intervenir.

Au chapitre de l’énergie, le gaz devrait coûter moins cher avec un recul moyen de 0,73 % sur le tarif. En réponse aux mouvements sociaux, l’Etat a décidé qu’aucune hausse ne devrait se produire d’ici le mois de juin.

Par contre, en ce qui concerne l’alimentation, le bât blesse car la loi Alimentation aura pour conséquence d’appliquer une hausse de 4 % sur quelques 800 produits dans les hypermarchés. Cette nouvelle devrait donc être difficile à digérer pour une partie des consommateurs tricolores.


Dernières actualités Consommation
La LOA représente plus de 50 % des ventes d’auto La LOA représente plus de 50 % des ventes d’auto 17/02/2019 - La location avec option d’achat continue de plaire aux Français. Ce mode de financement...
15 % des Français envisagent de contracter en 2019 un prêt à la consommation 15 % des Français envisagent de contracter en 2019 un prêt à la consommation 11/02/2019 - Selon une récente étude, près de 8 millions de Français prévoient de souscrire...
Le surendettement des ménages baisse encore en 2018 Le surendettement des ménages baisse encore en 2018 06/02/2019 - Les statistiques autour des ménages surendettés tendent à régresser depuis quelques...
Consommation : ce qui change au 1er février Consommation : ce qui change au 1er février 01/02/2019 - Emprunter régulièrement l’autoroute devrait coûter moins cher à partir d...
Le Crédit municipal de Paris rend gracieusement les objets gagés Le Crédit municipal de Paris rend gracieusement les objets gagés 29/01/2019 - Le Mont-de-Piété va restituer des milliers d’objets déposés en gage par leur...