Les demandes de prêt immobilier sont toujours en hausse

Selon le résultat de l’enquête mensuelle de la Banque de France, le crédit immobilier attire de plus en plus de Français. Le solde d’opinion des banques sur ce type de financement a augmenté de plus de 60 % le mois dernier contre 36,4 % en février.

Les banques observent une hausse des prêts immobiliers

Les différentes enquêtes mensuelles de la banque de France sur la distribution du crédit, depuis le début de l’année, font état d’une hausse continue des demandes de financement immobilier.

En janvier, l’indicateur avait enregistré un solde d’opinion des établissements prêteurs sur ce type de financement qui avait grimpé de 41,7 % et 36,4 % en février.

Le mois dernier, la banque de France a enregistré une hausse de 69,9 % de solde d’opinion des établissements financiers sur la distribution des prêts immobiliers.

Par ailleurs, les résultats montrent également que les marges appliquées par les établissements bancaires  sur ces prêts ont été considérablement réduites. Conséquence de la baisse des taux des emprunts immobiliers.

Cependant, il faut reconnaître que les prêteurs font tout pour optimiser leurs parts de marché, ce qui favorise le financement immobilier (achat immobilier, regroupement de crédits immobiliers).

Avec les conditions actuelles, les prêteurs remarquent aussi que les ménages profitent des taux bas en sollicitant un emprunt immobilier pour acheter un bien immobilier (principal ou secondaire), mais aussi pour faire racheter ou renégocier leurs encours.

C’est le moment de faire un regroupement de crédits

Les taux d’intérêt baissent, les critères d’octroi des financements sont souples et les demandes de prêt immobilier sont en hausse constante depuis janvier 2015 selon la Banque de France.

Cependant, force est de remarquer que la diminution des taux et les efforts des prêteurs pour accorder des prêts immobiliers favorisent le regroupement de prêts immobiliers.

Selon, les récentes statistiques, ce type de financement représente plus de 40 % de la production de crédits à l’habitat dans certains grands réseaux bancaires.

En fait, si le rachat de crédit immobilier à de la côte en ce moment, il faut reconnaître que ce n’est pas pour rien. Cette opération bancaire peut être très intéressante dans certaines conditions.

Certes, il comporte aussi des frais, mais il est sollicité pour des raisons diverses et variées telles que : la diminution des mensualités, (qui entraîne l’allongement de la durée de remboursement et l’augmentation du coût de financement), la baisse du taux d’endettement ou encore le retour à une situation plus stable.