Le resserrement de la politique monétaire de la BCE attendra encore

Le resserrement de la politique monétaire de la BCE attendra encore

Comme prévu, la Banque centrale Européenne (BCE) a décidé de maintenir aussi longtemps que nécessaire sa politique ultra-accommodante, malgré les bonnes performances économiques affichées qu’affiche la zone Euro.

La BCE pourrait même accroitre ses rachats d’actifs si nécessaire

L’institution monétaire Européenne de la zone Euro de Francfort (ouest de l’Allemagne) a décidé de garder à zéro son principal taux directeur, à 0,25 % son principal taux de prêt marginal et à – 0,4 % son taux de dépôt, selon une porte-parole de l’institution à l’issue de la réunion des gouverneurs des banques centrales de la zone Euro.

L’institution a aussi décidé de maintenir aussi longtemps que nécessaire son programme massif de rachat d’obligations publiques et privées, en réservant la possibilité d’augmenter le montant de ce programme de rachat d’actif si nécessaire.

En d’autres termes, la banque centrale Européenne a non-seulement décidé de maintenir sa politique monétaire ultra-accommodante en conservant ses principaux taux à des niveaux très bas, mais elle se réserve également la possibilité de modifier son programme d’achat si les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions financières ne permettent plus de nouvelles avancées vers un ajustement durable de l’évolution de l’inflation.

La BCE devrait, toutefois, présenter un plan de sortie à l’automne

Par le maintien de ses mesures exceptionnelles, la BCE montre que l’économie du vieux continent est encore trop fragile et qu’elle a encore besoin d’un soutien monétaire substantiel pour que l’inflation atteigne l’objectif que la BCE s’est fixé depuis plusieurs années.

De ce fait, l’institution de Francfort doit présenter en octobre un plan de sortie, c’est-à-dire, un aménagement qu’elle souhaite donner à son programme de rachat d’actifs. Selon certaines sources, le conseil des gouverneurs des banques centrales a évoqué quelques scénarios de sortie ou d’aménagement, sans toutefois, entrer dans les détails.

Dans tous les cas, les comités de la BCE doivent impérativement formuler des propositions concrètes d’ici le mois d’octobre. Ces propositions porteront principalement sur le rythme d’achats et sur la durée finale de ce programme non-conventionnel.

Par ailleurs, malgré cette décision de conserver en l’état l’ensemble de sa politique monétaire, certaines sources montrent que la BCE réfléchit de plus en plus à un probable changement de cap à condition de pouvoir réagir rapidement si nécessaire.


Dernières actualités Banque
Les jeunes, nouveau cœur de cible des banques Les jeunes, nouveau cœur de cible des banques 12/08/2018 - Les banques se livrent une bataille commerciale pour séduire les jeunes. Entre néobanques et établissements classiques,...
Changer de banque : une démarche pas aussi simple que prévue Changer de banque : une démarche pas aussi simple que prévue 06/08/2018 - La mobilité bancaire version 2017 n’a pas bousculé le marché bancaire. Si le changement est facilité, peu de particuliers...
Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée 05/08/2018 - Les profils les plus fragiles financièrement peuvent ouvrir un compte en banque grâce à l’offre spécifique. Pourtant...
Prélèvement à la source et capacité d’emprunt Prélèvement à la source et capacité d’emprunt 04/08/2018 - Le changement de mode de paiement de l’impôt sur le revenu aura-t-il un impact sur la capacité d’emprunt des ménages ?...
Bientôt la fin des banques privées ? Bientôt la fin des banques privées ? 03/08/2018 - Face à une réglementation de plus en plus stricte et à l’émergence des fintech plus accessibles et moins chères, les...