Les idées pour améliorer ses finances en 2021

Les idées pour améliorer ses finances en 2021

Face au contexte sanitaire et économique difficile, des craintes budgétaires planent sur certains foyers français qui peuvent néanmoins réajuster plus ou moins facilement plusieurs de leurs dépenses.

Baisser ses dépenses d’assurances, de crédits et d’énergie

Certains Français sont bien décidés à commencer l’année en optimisant leurs différents postes de dépenses. Plusieurs pistes sont à envisager : changer de fournisseur d’électricité et de gaz, trouver des forfaits mobiles et internet au meilleur prix ou bien encore faire un tour d’horizon des contrats d’assurance du foyer (assurance auto et habitation, garanties contre les accidents de la vie…). Pour se faciliter la tâche, il existe des comparateurs en ligne en mesure d’afficher les offres les plus intéressantes du moment en plus de pouvoir se renseigner directement auprès des professionnels.

Mais la plupart du temps, c’est le logement qui représente la dépense la plus élevée dans un budget. Les propriétaires qui remboursent un prêt immobilier en savent quelque chose : le poids de la mensualité de crédit se fait parfois sentir. Il existe essentiellement deux moyens pour modifier les conditions d’un prêt à l’habitat en cours : la renégociation de crédit et le rachat de crédit immobilier.

Renégocier les conditions son crédit immobilier avec son conseiller

La renégociation de crédit consiste très simplement à toquer à la porte de son banquier afin de revoir ensemble les modalités de remboursement du crédit immobilier. Evidemment, l’objectif va être ici de les rendre plus favorables. Soit en réduisant le coût global du financement ou en allégeant l’endettement du foyer. Pour cela, il existe un certain nombre de pistes : obtenir un meilleur taux d’intérêt nominal, diminuer le montant des mensualités et rééchelonner la durée de remboursement.

Il faut être conscient que le banquier n’a aucune obligation de renégocier les conditions d’un emprunt en guise de geste commercial. L’emprunteur s’est effectivement engagé en signant son contrat. Ce dernier peut néanmoins se proposer de souscrire un produit d’épargne ou d’assurance complémentaire, ou bien de faire intervenir la concurrence en jouant au client volatil, pour convaincre son conseiller. La carte de la négociation est donc entièrement ouverte.

Envisager le rachat de crédit immobilier

Quant au rachat de crédit immobilier, il s’agit de faire racheter le capital restant dû par un nouvel établissement bancaire. Pour être suffisamment alléchante, la nouvelle proposition doit couvrir les frais liés à l’opération. Les fondamentaux à respecter sont généralement de faire reprendre un capital de 50 000 € au minimum tout en veillant à décrocher un taux nominal plus faible d’au moins un point de base et d’être toujours dans le premier tiers de remboursement de son emprunt immobilier d’origine.

Il est possible d’optimiser davantage la gestion de ses dépenses d’emprunt avec un regroupement de crédits. Le nouvel établissement bancaire peut racheter, en plus d’un prêt à l’habitat, un ou plusieurs crédits à la consommation détenus par l’emprunteur. L’idée est par conséquent de réunir toutes les créances dans un crédit unique avec une mensualité rééchelonnée pouvant réduire l’endettement de son foyer. Propriétaires comme locataires sont en capacité de faire une demande de regroupement de leurs prêts. En revanche, le regroupement de crédits à la consommation est l’offre qui convient aux locataires en l’absence d’un quelconque financement immobilier en cours.

L’année pour baisser le coût de l’assurance de son crédit immobilier

Quelle que soit l’opération choisie, il existe bel et bien un élément sur lequel il est possible de réaliser plusieurs milliers d’euros d’économies sur toute la durée d’un contrat de prêt : l’assurance de prêt immobilier. Souvent ignorée, son coût est pourtant loin d’être anodin en cumulant la totalité des cotisations.

En souscrivant un nouveau contrat, les co-emprunteur d’un foyer peuvent payer moins chère leur couverture personnalisée qui va garantir des risques liés à leurs activités personnelles et professionnelles. Gratuits, les devis doivent toutefois remplir une condition essentielle pour être valides : couvrir les garanties minimales exigées par l’établissement bancaire. Ces garanties sont à retrouver sur la Fiche d’information standardisée (FIS) à éditer sans frais auprès de son conseiller de banque.