Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles

Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles

Les Français ont le goût de l’épargne et des acteurs, tels que les fintech, l’ont clairement identifié pour développer des nouveaux services. Ainsi, des applications novatrices liées à la gestion de l’épargne font leur apparition.

Des start-up qui montent au créneau

De nouvelles solutions d’épargne innovantes pointent le bout de leur nez. Parmi elles, une fintech d’origine française propose notamment depuis peu un processus d’épargne automatisé. Les établissements bancaires intègrent déjà un système de virement automatique sur les livrets dont la récurrence est paramétrée selon les volontés des épargnants. Ici, l’application accessible sur smartphone se positionne également sur ce type d’opération, mais apporte son lot de nouveautés.

Déjà, les transactions réalisées par carte bancaire peuvent être arrondies à l’unité supérieure. Le surplus est ensuite injecté sur un compte épargne. Pour une opération de 12,45 euros par exemple, le système prélèvera 55 centimes d’euros supplémentaires pour ensuite placer de côté la somme. La récurrence des paiements peut alors former un petit pécule.

La seconde fonctionnalité de cette fintech est d’étaler des versements une fois par semaine et dont la somme placée correspond au numéro de la semaine en cours. Dans les faits, la méthode est simple puisque 5 euros seront épargnés en semaine 5 et 46 euros le seront en semaine 46, tout en sachant qu’il y a 52 semaines par an et que le système est désactivable au moment souhaité. Le montant épargné est par conséquent progressif au fil de l’année. Au cumule, cette formule peut potentiellement mettre 1378 euros de côté.

Les Français ont le goût de l’épargne

Ce pilotage automatisé est ainsi un moyen d’encourager les Français à épargner. Et la cible est relativement large puisque l’association « 60 Millions de Consommateurs » évalue le nombre de personnes qui n’ont jamais recours, ou très peu, à l’épargne à environ 11 millions. En revanche, la population du territoire tricolore demeure globalement attachée à la pratique. D’autant que l’Insee indique par le biais d’un récent sondage que 51% des Français souhaitent placer de l’argent de côté.

En janvier dernier, le Livret A est d’ailleurs parvenu à collecter 4 milliards d’euros d’argent frais soit plus de 400 millions d’euros supplémentaires par rapport à l’année dernière lors de la même période. Le début d’année est généralement fructueux pour la collecte puisqu’il fait suite aux possibles versements des mois de salaire complémentaire ainsi qu’à différentes primes de fin d’année. En cumulant la totalité des liquidités sur le livret bancaire préféré des Français, l’encours effleure les 290 milliards d’euros. Si le taux d’intérêt bloqué à 0,75% fait actuellement gronder les épargnants à la recherche de rémunérations, ces chiffres démontrent toujours la popularité du Livret A au sein de l’économie française.


Dernières actualités Fintech
Bientôt un compte en banque chez Google ? Bientôt un compte en banque chez Google ? 15/11/2019 - Le géant américain pourrait proposer des comptes courants outre-Atlantique à partir...
La technologie à la rescousse de l’estimation du prix d’un bien immobilier La technologie à la rescousse de l’estimation du prix d’un bien immobilier 05/11/2019 - En France, seule 17% de la population se dit en capacité d’évaluer le prix de...
Financement participatif, forte concurrence entre les Fintech Financement participatif, forte concurrence entre les Fintech 15/07/2019 - Les sites de crowdfunding tentent d’attirer les porteurs de projets avec des taux...
Facebook lance sa monnaie Libra Facebook lance sa monnaie Libra 17/06/2019 - Le réseau social annonce sa monnaie virtuelle. En concours avec différentes entreprises...
Quand une Fintech rachète une banque Quand une Fintech rachète une banque 05/04/2019 - Une fintech allemande vient de racheter une banque dans le but de viser le marché...