Sans situation professionnelle stable, l’emprunt immobilier reste compliqué

Sans situation professionnelle stable, l’emprunt immobilier reste compliqué

Le contrat de travail à durée indéterminé demeure le Graal pour obtenir un prêt immobilier. Pour les CDD, la situation s’avère plus compliquée.

Le contrat de travail, une condition quasi obligatoire

La stabilité professionnelle et des revenus réguliers sont des conditions qui restent exigées par les banques pour obtenir un crédit immobilier. Le CDI pour les salariés ou le statut de fonctionnaire sont donc de mises. Ces statuts ont pour effet de rassurer les établissements bancaires. La constitution d’une épargne est également un bon signal. Toutefois, pour les Français qui ne justifient pas d’un contrat de travail à durée indéterminée, le son de cloche est nettement différent. Car plus de 8 emprunts à l’habitat sur 10 sont souscrits par des emprunteurs en CDI.

En effet, avec un statut d’auto-entrepreneur ou un contrat de travail précaire (intérim, CDD), la stabilité des revenus est plus compliquée à justifier. Ainsi, avec seulement 1,7 % des crédits immobiliers souscrits par un salarié en contrat à durée déterminée, la proportion est donc clairement inversée par rapport aux contrats offrant une stabilité.

L’emprunt à deux, l’alternative pour les CDD

Au regard de la société française, les CDD représentent 12 % des travailleurs. Les conditions d’obtention d’un crédit sont donc particulièrement rigoureuses pour cette catégorie.

Pour les travailleurs intérimaires et les CDD, l’accès au crédit n’est pas totalement impossible mais le parcours sera compliqué. Chez certains établissements bancaires, leur profil sera simplement refusé d’office. Néanmoins, il est possible de faire un emprunt à deux. Pour un couple, qu’il soit marié ou non, il peut suffire qu’un seul des conjoints soit en CDI pour envisager un financement immobilier.

Il faut savoir que pour un crédit à deux, les co-emprunteurs sont solidaires de la dette, c’est-à-dire qu’en cas de défaillance de paiement, la banque pourra se tourner vers les deux signataires. Il est donc nécessaire de peser au mieux les conditions du crédit immobilier. De cette manière, les personnes en CDD représentent 5 % des co-emprunteurs. L’accès au prêt reste donc fortement conditionné.


Dernières actualités Immobilier
Premier achat immobilier : ce qu’il faut savoir avant de se lancer Premier achat immobilier : ce qu’il faut savoir avant de se lancer 20/07/2018 - Acheter un bien immobilier pour la première fois implique un effort financier souvent...
Les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi attractifs depuis deux ans Les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi attractifs depuis deux ans 19/07/2018 - Le taux d’intérêt moyen pour réaliser un crédit immobilier auprès d’une...
Emprunter pour une acquisition immobilière reste très bon marché Emprunter pour une acquisition immobilière reste très bon marché 16/07/2018 - En juillet, certaines banques ont opté pour le statu quo, quand d’autres lancent...
Est-il possible d'acheter un bien en étant célibataire ? Est-il possible d'acheter un bien en étant célibataire ? 14/07/2018 - L’achat d’un bien immobilier se complique pour les personnes célibataires. En...
Les maisons se négocient mieux que les appartements Les maisons se négocient mieux que les appartements 11/07/2018 - Il est plus facile de négocier un appartement à Reims qu’à Paris. Mais pour...