Sans situation professionnelle stable, l’emprunt immobilier reste compliqué

Sans situation professionnelle stable, l’emprunt immobilier reste compliqué

Le contrat de travail à durée indéterminé demeure le Graal pour obtenir un prêt immobilier. Pour les CDD, la situation s’avère plus compliquée.

Le contrat de travail, une condition quasi obligatoire

La stabilité professionnelle et des revenus réguliers sont des conditions qui restent exigées par les banques pour obtenir un crédit immobilier. Le CDI pour les salariés ou le statut de fonctionnaire sont donc de mises. Ces statuts ont pour effet de rassurer les établissements bancaires. La constitution d’une épargne est également un bon signal. Toutefois, pour les Français qui ne justifient pas d’un contrat de travail à durée indéterminée, le son de cloche est nettement différent. Car plus de 8 emprunts à l’habitat sur 10 sont souscrits par des emprunteurs en CDI.

En effet, avec un statut d’auto-entrepreneur ou un contrat de travail précaire (intérim, CDD), la stabilité des revenus est plus compliquée à justifier. Ainsi, avec seulement 1,7 % des crédits immobiliers souscrits par un salarié en contrat à durée déterminée, la proportion est donc clairement inversée par rapport aux contrats offrant une stabilité.

L’emprunt à deux, l’alternative pour les CDD

Au regard de la société française, les CDD représentent 12 % des travailleurs. Les conditions d’obtention d’un crédit sont donc particulièrement rigoureuses pour cette catégorie.

Pour les travailleurs intérimaires et les CDD, l’accès au crédit n’est pas totalement impossible mais le parcours sera compliqué. Chez certains établissements bancaires, leur profil sera simplement refusé d’office. Néanmoins, il est possible de faire un emprunt à deux. Pour un couple, qu’il soit marié ou non, il peut suffire qu’un seul des conjoints soit en CDI pour envisager un financement immobilier.

Il faut savoir que pour un crédit à deux, les co-emprunteurs sont solidaires de la dette, c’est-à-dire qu’en cas de défaillance de paiement, la banque pourra se tourner vers les deux signataires. Il est donc nécessaire de peser au mieux les conditions du crédit immobilier. De cette manière, les personnes en CDD représentent 5 % des co-emprunteurs. L’accès au prêt reste donc fortement conditionné.


Dernières actualités Immobilier
Crédit immobilier : les conditions d’emprunt restent favorables jusqu’à la fin de l Crédit immobilier : les conditions d’emprunt restent favorables jusqu’à la fin de l’année 29/10/2018 - Selon une étude de la Banque centrale européenne,  les banques ne prévoient pas...
L’immobilier ancien voit ses prix reculer L’immobilier ancien voit ses prix reculer 26/10/2018 - La pierre attire toujours les Français.  Pour attirer une clientèle qui profite...
Offre de crédit immobilier : les banques généralisent la signature électronique Offre de crédit immobilier : les banques généralisent la signature électronique 25/10/2018 - Afin de suivre l’évolution digitale et de s’adapter aux changements des modes...
L’efficacité des travaux de rénovation remise en question L’efficacité des travaux de rénovation remise en question 24/10/2018 - Une étude récente remet en cause l’efficacité réelle des travaux de rénovation...
Le nombre de PTZ chute de 30 % au second trimestre 2018 Le nombre de PTZ chute de 30 % au second trimestre 2018 10/10/2018 - Permettant de financer gratuitement à crédit une partie d’un achat immobilier...