Quand le boom du crédit immobilier inquiète les autorités Françaises

Quand le boom du crédit immobilier inquiète les autorités Françaises

Selon une récente étude, les Français sont les champions d’Europe du prêt immobilier avec une hausse de 6 % en un an, contre 4,3 % pour l’ensemble de la zone Euro. Une tendance qui inquiète particulièrement le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF).

Les autorités sont vigilantes face à la dynamique du crédit immobilier

Avec des conditions de financement particulièrement attractives, la France est le pays où les crédits pour se loger progressent le plus rapidement. Selon une récente étude, la hausse des financements à l’habitat est de 6 % en un an dans l’Hexagone, contre un peu plus de 4 % pour l’ensemble de la zone Euro.

Les autorités en charge de la stabilité financière, notamment le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), sont particulièrement vigilantes face à cette solide progression du marché des crédits immobiliers. Cette instance rattachée au ministère de l’économie est d’autant plus vigilante que les établissements bancaires ont tendance à assouplir leurs conditions de base d’octroi de financement à l’habitat.

En fait, non seulement les banques prêtent à des taux d’intérêt historiquement attractifs, mais elles acceptent aussi des contrats de plus en plus longs afin de permettre aux ménages modestes et aux jeunes de réaliser leurs projets d’acquisition immobilière en cette période de hausse des prix du mètre carré.

Les autorités pourraient durcir les conditions d’octroi des crédits immobiliers

Pour accorder un crédit immobilier, les banques tricolores accordent une attention particulière à la solvabilité des ménages en plafonnant à 33 % des revenus le montant affecté au remboursement de leur dette. Cependant, si cette pratique permet de bien évaluer la capacité d’endettement des ménages, il faut savoir qu’il ne s’agit que d’une pratique volontaire. En d’autres termes, aucune législation n’oblige les banques à considérer cette pratique.

De ce fait, les autorités pourraient durcir les conditions d’octroi des prêts à l’habitat en légiférant certaines pratiques des prêteurs. Elles pourraient même s’inspirer de ce qui se fait au niveau Européen et dans la plupart des pays développés.

A savoir que différents outils existent pour s’assurer la solvabilité d’un ménage souhaitant s’endetter et sa capacité à rembourser sa dette en toute sérénité. Parmi eux figurent le levier de l’apport personnel, la présence d’un ou plusieurs plans d’épargne ou encore la stabilité professionnelle future du ménage. Pour certains observateurs, cela peut permettre de limiter les volumes de crédits immobiliers à risque.


Dernières actualités Immobilier
De plus en plus de banques accordent des crédits immobiliers sans apport De plus en plus de banques accordent des crédits immobiliers sans apport 23/01/2019 - Dans une logique de soutien au marché de la pierre, les établissements bancaires...
Crédit immobilier : la banque peut exiger le remboursement intégral Crédit immobilier : la banque peut exiger le remboursement intégral 22/01/2019 - La justice a condamné un emprunteur d’un crédit à l’habitat qui a sciemment...
Investissement immobilier : la résidence gérée Investissement immobilier : la résidence gérée 21/01/2019 - Les résidences services pour étudiants ou pour sénior ont un véritable vivier...
Immobilier : des taux toujours stables en clôture de l’année Immobilier : des taux toujours stables en clôture de l’année 17/01/2019 - Les taux d’emprunt ont terminé l’année précédente avec une stabilité à...
L’encours des crédits immobiliers cumule 1 000 milliards d’euros en France L’encours des crédits immobiliers cumule 1 000 milliards d’euros en France 15/01/2019 - L’année 2018 s’est conclue avec une statistique encore jamais vue démontrant...