Frais bancaires : baisse observée en Outre-mer

Frais bancaires : baisse observée en Outre-mer

La moyenne du montant des services de banque recule dans les départements ultra-marins. Mais les frais bancaires restent supérieurs par rapport aux tarifs pratiqués en métropole.

Les caisses régionales des banques fixent les tarifs

Périodiquement, la presse économique et financière se penche donc sur la question des frais bancaires. A l’aide de graphiques et de données statistiques, les articles mettent en lumière les disparités qui existent entre les régions françaises en ce qui concerne les frais bancaires. Ainsi, un Auvergnat ne paiera pas le même montant moyen qu’un Breton ou un Francilien. Mais bien souvent, les Français ultra-marins ne sont pas concernés par ces études nationales. Pourtant, à l’instar de n’importe quel autre usager bancaire, ils prêtent également attention aux tarifications bancaires.

La Banque de France s’intéresse donc à la question par l’intermédiaire de son institution établie dans les départements ultra-marins : l’IEDOM. L’Institut d’Emission des Départements d’Outre-mer s’assure du bon fonctionnement du système monétaire dans les régions administratives qui existent aux quatre coins de la planète. Chaque semestre, l’Iedom dresse son constat des tarifs de banque à destination des particuliers dans 6 départements, à savoir : La Réunion, Mayotte, La Guadeloupe, La Martinique ainsi que La Guyane.

Moins 4,5 % en moyenne sur les frais de tenue de compte pour les ultra-marins

D’ordinaire, les frais bancaires sont plus élevés en Outre-mer par rapport à la Métropole. A l’instar des pratiques observées dans l’Hexagone, chaque caisse régionale édicte ses propres tarifications. Mais selon le dernier rapport de l’observatoire des tarifs bancaires, il semblerait que les tarifs dans les DOM tendent à se rapprocher des moyennes nationales. La baisse est donc de mise mais il s’agit ici d’une moyenne car dans le détail, toutes les banques n’affichent pas un recul des prix de leurs services. Pour certaine, c’est plutôt une hausse qui est pratiquée. Néanmoins, le recul observé flirte avec les 4,5 %, cela est de bon augure pour les clients bancaires ultramarins.

Si la tendance est baissière, chaque service ne suit pas cette évolution car, par exemple pour les cartes bancaires, il faut désormais débourser quelques centimes supplémentaires pour en profiter. A noter que le tarif d’une carte de paiement internationale reste moins cher de 3 euros, en moyenne, dans les DOM. Enfin, les ultramarins qui souhaitent optimiser le montant des services bancaires ont toujours l’opportunité de se tourner vers les banques en ligne et les néo-banques.


Dernières actualités Banque
Le Livret A encore et toujours Le Livret A encore et toujours 18/11/2018 - Le placement préféré des Français continue de collecter des fonds malgré un taux de rendement au plus bas. Mais cette...
Les habitudes d’épargne des Français Les habitudes d’épargne des Français 17/11/2018 - En France, la tendance à épargner reste importante, en raison d’incertitudes sur l’avenir.
Solutions de paiement : l’embarras du choix Solutions de paiement : l’embarras du choix 13/11/2018 - Pour régler leurs achats,  les consommateurs ont accès à un large éventail de services de paiement notamment grâce...
Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne 09/11/2018 - La DSP2 demande aux e-commerçants de réviser leurs procédures de paiement en ligne. La commission attend plus de sécurité...
Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement... Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) 08/11/2018 - La Commission Européenne s’est penchée une énième fois sur les services de paiement après un premier exercice en novembre...