Crédit : les banques sont en pleine phase de conquête

Client

A quelques semaines de l’élection présidentielle, la période est particulièrement opportune pour souscrire un crédit ou faire racheter ses prêts en cours. Les établissements bancaires sont en pleine phase de conquête et de reconquête.

Quand l’élection présidentielle inquiète les établissements bancaires

Certes, la plupart des dirigeants de banque se refusent à céder à tout alarmisme, à établir des plans d’urgence et privilégient l’attentisme, mais force est de constater que l’heure est à l’inquiétude dans les réseaux bancaires qui s’inquiètent de l’issue de l’élection présidentielle. Depuis quelques semaines, l’incertitude politique a réveillé chez les banques leurs craintes sur l’instabilité du pays. De ce fait, les grands établissements bancaires Français ont soumis à leur patron une série de questions et d’analyses.

Les résultats de cette batterie de question ont montré une certaine nervosité qui se répercute au niveau de certains comités des risques. Conséquence : l’inquiétude des établissements bancaires concernant l’issue de l’élection présidentielle pourrait impacter certains projets de financement, notamment des demandes de crédits des Français les moins fortunés. L’inquiétude grimpe aussi depuis dans les établissements bancaires étrangers installés en France. Ces banques étrangères s’inquiètent particulièrement de l’impact de l’élection présidentielle Française sur la zone Euro. Certains envisagent déjà quelques scénarios en cas de changement brutal de la politique monétaire, budgétaire et fiscale de la France.

Les banques sont tout de même en pleine phase de conquête

Même si l’issue de l’élection présidentielle inquiète de plus en plus les banques, les observateurs estiment que ces dernières sont en pleine phase de conquête. La politique des établissements bancaires est claire : il faut capter, fidéliser et reconquérir les clients maintenant, avant un potentiel changement du climat politique, social et économique. Dans cette configuration, les emprunteurs sont de nouveaux bien placés pour négocier les meilleures conditions de financement, malgré une tendance haussière des taux commencée il y a quelques mois à cause de la hausse des OAT 10 ans de l’Hexagone.

Pour les personnes éligibles, il est possible de prétendre encore à des taux d’intérêt très avantageux et de même de négocier certaines clauses ou options comme l’exonération des pénalités de remboursement anticipé, le transfert de prêt, le prêt modulable... Pour les opérations de rachat de prêt immobilier, les observateurs sont formels. Les banques sont aussi en pleine phase de reconquête client. A ce jour, elles proposent des conditions inédites les projets de rachat de créances.

Toutefois, pour être sûr de prétendre aux meilleures offres de financement en vigueur, il est recommandé de solliciter un intermédiaire bancaire. Cela permet de faire jouer la concurrence, de soigner son profil emprunteur et d’opter pour l’offre de prêt la mieux adaptée à ses finances.


Dernières actualités Banque
Banque en ligne : un succès en demi-teinte en France Banque en ligne : un succès en demi-teinte en France 21/10/2018 - Les banques digitales attirent des millions de clients dans l’Hexagone mais ils continuent à faire confiance aux banques...
Après les Millenials, les familles sont les cibles des banques Après les Millenials, les familles sont les cibles des banques 20/10/2018 - Un service bancaire pour toute la famille. Voici la nouvelle offre proposée par un établissement bancaire. Pour fidéliser,...
Infographie : les fonds responsables prennent du galon Infographie : les fonds responsables prennent du galon 19/10/2018 - Depuis quelques années, le monde de la finance commence à faire ses premiers pas en direction d’investissements « ...
Quand les banques veulent profiter du boom de la LOA Quand les banques veulent profiter du boom de la LOA 18/10/2018 - Depuis quelques années, la LOA (location avec option d’achat) est devenue le principal mode de financement de véhicules...
Le paiement mobile ne décolle pas en France Le paiement mobile ne décolle pas en France 17/10/2018 - Alors que les transactions par le biais des mobiles sont destinées à un avenir radieux, les premiers chiffres révélés...