Crédit : le taux d’endettement doit être inférieur à 33 %

Variant d’une banque à une autre et d’un emprunteur à un autre, le taux d’endettement ne doit pas dépasser le tiers des revenus nets de l’emprunteur. Peut-on aller au-delà de ce seuil ?

Crédit : pourquoi un taux d’endettement à 33 % ?

Avant d’accorder un financement (immobilier, consommation), une étude complète des finances du demandeur est réalisée par l’établissement bancaire sollicité, afin de déterminer si son taux d’endettement lui permet de souscrire un crédit et de le rembourser sereinement.

De ce fait, les établissements prêteurs n’accordent pas de prêt aux ménages si ce taux d’endettement dépasse un certain seuil. Bien qu’aucune législation ne fixe ce seuil, il ne doit pas dépasser le tiers des revenus nets de l’emprunteur en règle générale.

En fait, les banques estiment qu’un dossier avec un taux d’endettement dépassant 33 % des revenus nets de l’emprunteur est risqué ou du moins difficilement gérable. Toutefois, les prêteurs peuvent ajuster ce niveau en fonction des revenus de l’emprunteur, du projet de financement et surtout du reste à vivre.

Ainsi, une banque peut décider d’accorder un crédit avec un taux d’endettement supérieur à 40 % si le demandeur affiche des revenus très confortables. A l’inverse, elle peut fixer le taux d’endettement maximum à moins de 30 % si l’emprunteur affiche des revenus modestes.

A savoir que taux d’endettement est un critère essentiel pour les banques, il leurs permet souvent de fixer les conditions et les modalités du prêt (taux d’intérêt, durée de remboursement, montant des échéances…).

Dans quelles conditions peut-on obtenir un crédit avec 33 % de taux d’endettement ?

A savoir que ce taux est la part des revenus consacrés au remboursement des prêts en cours. Pour le calculer, il faut diviser le montant total des charges par celui des revenus. Pour rappel, les charges sont entre autres : les différentes mensualités des différents crédits, les pensions versées, les loyers versés... Quant’ aux revenus, il s’agit de tous les salaires, les pensions et rentes reçues, les aides et allocations sociales reçues…

Par ailleurs, il est possible de prétendre à un crédit immobilier même avec un taux d’endettement nettement supérieur à 33 % de ses revenus nets. En fait, lors de l’étude d’une demande de crédit, la banque vérifie que le demandeur dispose de revenus suffisants pour rembourser son crédit.

Cela permet au prêteur de s’assurer que le demandeur pourra continuer à subvenir à ses besoins une fois payées ses mensualités de prêt. De ce fait, il est donc possible d’obtenir un crédit (immobilier, consommation) avec un taux d’endettement qui dépasse largement le seuil de 33 % à condition de disposer d’un reste à vivre conséquent qui permet de payer l’ensemble des autres charges de l’emprunteur.

Dans le cas contraire, c’est-à-dire si le reste à vivre n’est pas important, l’emprunteur doit impérativement ramener son taux d’endettement à un niveau acceptable pour pouvoir prétendre à un financement. Pour cela, il peut faire baisser le montant de ses échéances en cours en optant pour le regroupement de prêts ou encore solder intégralement ou en partie des  prêts à la consommation en cours.


Dernières actualités Immobilier
En 2016, les Français n’ont pas hésité à emprunter En 2016, les Français n’ont pas hésité à emprunter 11/08/2017 - Le dernier rapport de la Fédération bancaire française souligne une hausse de...
Immobilier : le capital emprunté moyen en hausse de 6 % en 2016 Immobilier : le capital emprunté moyen en hausse de 6 % en 2016 10/08/2017 - Le rapport de l’ACPR démontre une augmentation du montant moyen emprunté dans...
Le rôle des nouvelles technologies sur le marché immobilier français Le rôle des nouvelles technologies sur le marché immobilier français 06/08/2017 - Le dynamisme actuel du marché des logements en France a été possible par les conditions...
Marché immobilier : les petites villes mises de côté Marché immobilier : les petites villes mises de côté 04/08/2017 - Les prix flambent dans les grandes métropoles et pourtant, les transactions sont...
La caution bancaire concerne près de 6 crédits immobiliers sur 10 La caution bancaire concerne près de 6 crédits immobiliers sur 10 30/07/2017 - Selon l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les crédits...