Les banques en ligne sont-elles vraiment gratuites ?

Les banques en ligne sont-elles vraiment gratuites ?

Les banques sur internet affichent des tarifications défiant toute concurrence. Mais cette gratuité exige des contreparties de la part du client.

Des carte gratuites sous conditions

Le marché bancaire subit de plein fouet le développement exponentiel des banques en ligne. En réalité, la concurrence entre banques en ligne et banques classiques n’est pas aussi acharnée comme pourrait le laisser croire les apparences. Car il faut garder en tête que chaque groupe bancaire français a lancé (ou va) sa propre marque de banque en ligne. Cela sans compter sur les entrées au capital des nouveaux services bancaires par les principales enseignes ayant pignon sur rue.

Pour attirer une clientèle en recherche d’économies en matière de frais bancaires, les banques digitales n’hésitent pas à communiquer sur la gratuité de leurs services. Payer zéro euro pour un service, l’offre est alléchante mais nécessite d’être lue en détail.

Ainsi, les cartes bancaires gratuites sont soumises à condition. En effet, pour certains établissements, cette gratuité est une contrepartie à son utilisation. Si le porteur de la carte ne s’en sert pas au moins 3 fois par mois, des frais lui seront facturés à hauteur de plusieurs euros. La cotisation mensuelle n’est pas élevée certes mais cumulée sur l’année, elle dépasse ou égale le coût d’une carte bancaire classique obtenue auprès d’une banque traditionnelle.

La gratuité des néobanques, mais des services limités

Ouvrir un compte en ligne pour profiter des offres de bienvenues (allant de 80 à 110 euros, voire plus), nécessite donc d’utiliser la carte autrement, le gain n’en sera que réduit. De plus, la carte bleue gratuite est également soumise à des conditions de revenus. Pour décrocher une carte premium ou haut de gamme à zéro euro, il faut justifier de revenus plutôt conséquents. Dans d’autres cas, la gratuité des services nécessite de verser un montant minimum chaque mois. Pour être sûr que ces versements sont bien effectués, les banques incitent leurs clients à domicilier les revenus.

Les banques en ligne peuvent donc coûter 0 euro par an, à condition de connaître les conditions sur le bout des doigts et d’éviter ainsi des facturations surprises. Si la gratuité n’est pas toujours obtenue au final, le montant facturé, lui, reste en dessous des tarifications bancaires classiques. Enfin, l’option des néo-banques peut être envisagée pour obtenir la gratuité des services de banque. Mais dans ce cas, les services se limiteront à toutes les opérations réalisables à distance.


Dernières actualités Banque
Le Livret A encore et toujours Le Livret A encore et toujours 18/11/2018 - Le placement préféré des Français continue de collecter des fonds malgré un taux de rendement au plus bas. Mais cette...
Les habitudes d’épargne des Français Les habitudes d’épargne des Français 17/11/2018 - En France, la tendance à épargner reste importante, en raison d’incertitudes sur l’avenir.
Solutions de paiement : l’embarras du choix Solutions de paiement : l’embarras du choix 13/11/2018 - Pour régler leurs achats,  les consommateurs ont accès à un large éventail de services de paiement notamment grâce...
Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne 09/11/2018 - La DSP2 demande aux e-commerçants de réviser leurs procédures de paiement en ligne. La commission attend plus de sécurité...
Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement... Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) 08/11/2018 - La Commission Européenne s’est penchée une énième fois sur les services de paiement après un premier exercice en novembre...