Une nouvelle vague d’emprunteurs se lancent dans le rachat de crédit

Après une accalmie au dernier trimestre 2015 et au début d’année 2016, les opérations de rachat de crédit immobilier repartent de plus belle. Selon la Banque de France, une nouvelle vague d’emprunteurs se lancent dans cette opération bancaire.

Rachat de prêt immobilier : près de 40 % des demandes de financement

Selon les dernières publications trimestrielles des banques Françaises, les volumes des crédits renégociés ou rachetés ont fortement progressé après un début d’année très calme. Même si ces volumes sont encore loin de ceux de l’année 2015, l’ensemble des baromètres constatent une nouvelle vague des rachats et des renégociations de prêts.

Selon les statistiques de la Banque de France, ces opérations bancaires représentent désormais 38,3 % de la production nouvelle de prêt, contre à peine 18 % en janvier 2016. Des chiffres confirmés par les grands réseaux bancaires spécialisés en la matière.

Par ailleurs, cette nouvelle percée de ces opérations bancaires ne bénéficie pas qu’aux retardataires ou à ceux qui n’auraient pas bénéficié des taux historiques de l’année dernière, la majorité des financements rachetés ou renégociés à ce jour ont été souscrits en 2015 et en 2014.

Les statistiques montrent également que de plus en plus de financements à l’habitat souscrits en 2016 font l’objet d’un rachat ou d’une renégociation de prêt. En fait, depuis le début de l’année, les taux d’intérêt affichent une baisse moyenne de 80 points de base. Cela permet en théorie à un emprunteur ayant obtenu son prêt immobilier en janvier 2016 de le faire racheter dès à présent.

Faut-il changer de banque pour prétendre aux meilleures offres ?

Si les conditions d’emprunt n’ont jamais été aussi attractives pour les futurs acheteurs, rien n’est perdu pour ceux qui se sont déjà endettés pour devenir propriétaires. Ces derniers peuvent renégocier les conditions initiales de leurs encours ou opter pour un rachat de crédit immobilier.

Avec le niveau actuel des taux d’intérêt et la concurrence que se livrent les établissements bancaires, des centaines de milliers de personnes endettées ont la possibilité de bénéficier des conditions actuelles de financement. L’astuce est simple, faire racheter son crédit immobilier en cours par une autre banque. Cela implique de changer d’établissement bancaire.

En fait, une demande de renégociation de crédit n’est pas automatiquement acceptée, cette opération n’est pas toujours avantageuse pour les banques qui laissent partir certains clients. Ainsi, pour prétendre aux meilleures conditions en vigueur, il est souvent indispensable de changer d’établissement bancaire.

Dans cette configuration, il est essentiel de solliciter les services d’un intermédiaire bancaire spécialisé en la matière. Ce professionnel mandaté par les banques spécialisées, propose les projets de rachat de prêt de ses clients à ses partenaires bancaires susceptibles de proposer les meilleures offres de financement en vigueur.