Certains crédits souscrits en 2016 peuvent faire l’objet d’un rachat de prêts

Le mois dernier, les taux du marché baissent quasiment tous d’environ 10 points de base (0,10 %). La moyenne sur 20 ans se situe désormais à 1,70 %, contre 2,50 % en janvier.

Selon les différents baromètres, en seulement 6 mois, les taux d’intérêt des financements immobiliers sont passés de 2,50 % en moyenne à moins de 1,80 % sur la durée de remboursement de 20 ans, soit un recul de 0,70 %. Dans ce contexte, certains prêts souscrits en 2016 peuvent être renégociés ou rachetés.

Crédit immobilier : les taux continuent de baisser et ce n’est pas fini

Selon les dernières publications de la Banque de France, le taux d’intérêt fixe des crédits immobiliers s’établit à 1,98 % (toutes durées confondues, hors assurance-emprunteur) lors du mois de mai 2016. Cependant, contrairement à l’institution qui se base principalement sur les financements accordés, les baromètres des banques et leurs intermédiaires s’appuient sur les barèmes actuellement pratiqués par les établissements prêteurs.

Ainsi, selon ces professionnels, les barèmes ont continué de baisser et ont atteint à nouveau un niveau record. Le mois dernier, les taux du marché baissent quasiment tous d’environ 10 points de base (0,10 %). La moyenne sur 20 ans se situe désormais à 1,70 %, contre 2,50 % en janvier.

Des taux en phase aussi avec les estimations communiquées par l’Observatoire Crédit Logement/CSA : 1,67 % sur 20 ans en moyenne en juin 2016. Cependant, si cette nouvelle baisse n’est pas constatée dans toutes les enseignes, il faut savoir qu’elle est principalement portée par les banques les moins attractives qui essaient de revenir dans la compétition.

Par ailleurs, depuis l’annonce du Brexit, les OAT 10 ans de la France sont tombées à 0,17 %, contre 0,44 % avant le 23 juin 2016. De ce fait, de nouvelles baisses sont logiquement à prévoir dans les semaines et mois à venir. L’érosion des OAT 10 ans va donner plus de marges de manœuvre aux enseignes souhaitant baisser leurs barèmes pendant la période estivale.

Certains emprunteurs de 2016 peuvent faire un rachat de crédit

Comme l’année dernière, la conséquence logique de la baisse historique des barèmes est l’afflux des demandes de financement, notamment des demandes de rachat et de renégociation de prêt immobilier.

Selon la Banque de France, les établissements prêteurs et leurs intermédiaires, le flux des demandes de ces opérations bancaires est reparti en flèche. Désormais, les demandes de rachat et renégociation représentent plus d’un tiers des dossiers, contre à peine 18 % en janvier 2016.

Cependant, pour bénéficier des conditions actuelles de financement dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier, il est recommandé de solliciter une banque autre que celle qui a accordé le prêt initial. Dans ce contexte, opter pour un intermédiaire bancaire permet d’accéder aux offres de plusieurs établissements prêteurs spécialisés en la matière.

Par ailleurs, avec un recul de 70 points de base en seulement 6 mois sur les 20 ans, même certains crédits souscrits cette année peuvent aujourd’hui être rachetés. Il s’agit d’une tendance inédite à laquelle aucun professionnel ne s’attendait.

Bon à savoir : un rachat de crédit immobilier n’est intéressant financièrement que si la différence entre le taux initial et celui proposé pour le rachat est supérieure ou égale à 70 points de base, le financement est récent ou encore que si le capital restant dû est conséquent…