Crédit : les femmes ont plus de mal à emprunter que les hommes

Selon une récente étude, les femmes seules bénéficient de conditions de financement beaucoup moins attractives que les hommes seuls. Pour les mères célibataires, l’obtention d’un crédit immobilier est souvent très compliquée.

Pourquoi la gent féminine bénéficie de conditions moins avantageuses ?

S’il est possible pour un célibataire d’obtenir sereinement un crédit immobilier, il faut savoir que tous les célibataires ne sont pas logés à la même enseigne. Force est de constater que les femmes seules qui représentent environ 15 % des emprunteurs (selon certains réseaux d’intermédiaires bancaires) sont beaucoup moins favorisées par rapport aux hommes seuls (20 % des emprunteurs, selon les mêmes sources).

En fait, la gent féminine est particulièrement pénalisée par des différences de revenus. Conséquence : elles ne peuvent pas prétendre aux mêmes conditions de financement que les hommes célibataires.

Selon certaines études, les femmes disposent d’un salaire moyen inférieur de près de 20 % à celui des hommes. Cela impacte considérablement la capacité de remboursement des femmes et cette différence de salaire peut se traduire par des différences de capacité d’emprunt de plusieurs milliers d’euros pour un crédit immobilier de référence.

Cette différence de revenus et de capacité d’emprunt fait que les conditions de financement sont plus attractives pour les hommes que pour les femmes.

Une situation encore plus compliquée pour les mères célibataires

Si l’obtention d’un prêt à l’habitat est difficile pour les femmes seules, la situation est encore beaucoup plus compliquée pour les mères célibataires qui sont très nettement impactées par l’infériorité de leurs revenus.

En plus d’avoir des salaires nettement inférieurs, ces mères célibataires doivent souvent assumer seule la prise en charge de leurs enfants que les pensions alimentaires (plus ou moins régulières) ne compensent pas forcément. Cela peut constituer un point négatif pour les banques.

Selon les intermédiaires bancaires, la plupart des demandes de financement des mères célibataires font l’objet d’une analyse approfondie de la capacité de remboursement sur le long terme. Par ailleurs, d’autres études montrent que la majorité des demandes de financement de ce type de profil porte sur des projets de rachat de soulte d’un bien acheté en couple.