Risque de surendettement : il faut réagir dès les premiers signes

Risque de surendettement : il faut réagir dès les premiers signes

L’apparition de certains signes, parfois anodins en apparence, peut constituer la situation de malendettement, voire le surendettement. Toutefois, il existe des alternatives pour y faire face avant qu’il ne soit trop tard.

Le malendettement : l’étape qui précède le surendettement

A savoir que le malendettement peut être caractérisé par des signes divers et variés tels que : des découverts bancaire tous les mois, l’impossibilité d’épargner ne serait que de quelques dizaines d’euros par mois, report de certaines échéances de prêt, retard de loyer…

Cette situation est l’étape qui précède le surendettement. De ce fait, un foyer qui est confronté à l’une de ses situations doit agir pour éviter de se retrouver dans une situation de surendettement, à savoir l’impossibilité totale de faire face à ses crédits et dettes en cours.

Pour cela, le premier réflexe recommandé consiste à faire un état des lieux de ses finances. Autrement dit, il faut d’abord analyser sa situation financière en prenant ses relevés bancaires des trois derniers mois et en détaillant par catégorie ses charges incompressibles (les mensualités, les impôts ou encore les loyers) et ses charges variables (téléphone, frais de transport, abonnement loisir…).

A savoir que les différences entre les charges (incompressibles et variables) et les ressources (salaires, aides sociales, revenus locatifs…) d’un foyer est la somme dont il dispose pour vivre, c’est ce qu’on appelle le reste à vivre. Si ce montant est négatif ou très faible, le foyer est alors confronté à un problème important.

Malendettement, surendettement : comment le prévenir ?  

A savoir qu’il peut exister diverses solutions pour prévenir et éviter une situation de malendettement et de surendettement. La première recommandation est de réduire ses charges variables. A savoir qu’il est possible de renégocier à la baisse le montant de plusieurs contrats (téléphone, salle de sport, internet…). Il faut aussi savoir que certains foyers peuvent bénéficier des conditions tarifaires préférentielles sous conditions de ressources pour certains frais liés à l’énergie (EDF, Engie).

Si la situation financière du foyer ne s’améliore toujours pas, il faut alors essayer de réduire ses charges incompressibles. Un foyer endetté peut alors faire un regroupement de crédits qui consiste, pour rappel, à rassembler plusieurs prêts de diverses natures en un seul avec une seule mensualité réduite et adaptée à la situation financière réelle du foyer.

Cette opération bancaire peut aussi permettre de réorganiser durablement ses finances en réadaptant l’ensemble de ses charges variables et non variable à ses revenus réels. Toutefois, cette opération bancaire peut uniquement aboutir si le foyer est éligible au moins aux principaux critères de rachat de crédit, à savoir : avoir un contrat de travail pérenne, ne pas être en situation d’interdit bancaire, avoir une situation financière raisonnable. Toutefois, il faut savoir que chaque projet de rachat de crédit est particulier et que les conditions d’octroi peuvent varier d’un profil à un autre.

Déposer un dossier de surendettement est-il une bonne solution ?

Ce n’est pas parce qu’un foyer a du mal à payer ses charges ou encore à honorer le remboursement de ses crédits, qu’il peut déposer un dossier de surendettement. Même si toutes les personnes endettées peuvent opter pour cette procédure exceptionnelle, il faut savoir qu’elle est principalement réservée aux personnes endettées qui, à la suite d’un accident, d’un divorce, d’une perte d’emploi…, ont de grosses difficultés à rembourser leurs encours.

Le dépôt d’un dossier de surendettement à la Banque de France doit être l’ultime recours et cela peut avoir des conséquences puisque, le demandeur est immédiatement inscrit aux Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

Le dépôt du dossier ne suspend pas non plus les poursuites judiciaires engagées (saisie de biens) contre le foyer, ni les mesures d’expulsion. Cependant, cette procédure peut tout de même permettre la mise en place d’un plan de redressement des finances du demandeur afin de rétablir sa situation.


Dernières actualités Rachat de crédit
La période est toujours opportune pour faire un rachat de crédit La période est toujours opportune pour faire un rachat de crédit 25/05/2018 - Avec 1,47 % en avril 2018, les taux d’intérêt moyens des crédits immobiliers...
Infographie : l’encours des crédits aux ménages continue d’augmenter Infographie : l’encours des crédits aux ménages continue d’augmenter 22/05/2018 - Selon les chiffres publiés par la Banque de France, la production des crédits accordés...
Rachat de crédit : les bonnes conditions sont plus que jamais d’actualité Rachat de crédit : les bonnes conditions sont plus que jamais d’actualité 11/05/2018 - Selon les récentes publications de la Banque de France, les banques restent à ...
Rachat de crédit immobilier : les taux ont encore diminué en avril 2018 Rachat de crédit immobilier : les taux ont encore diminué en avril 2018 07/05/2018 - Pourtant très proches de leurs niveaux bas historiques, les taux d’intérêt des...
Faut-il opter pour un prêt à long terme ? Faut-il opter pour un prêt à long terme ? 03/05/2018 - 219 mois, c’est en moyenne la durée des crédits immobiliers souscrits au cours...