Pourquoi l’emprunt et l’épargne font-ils bon ménage ?

Pourquoi l’emprunt et l’épargne font-ils bon ménage ?

Les taux bas des prêts immobiliers permettent de financer un bien tout en plaçant des liquidités, même à des faibles rendements.

Les taux d’épargne au-dessus des taux d’emprunt

Avec le phénomène des taux bas, emprunter des fonds dans un objectif d’acquisition immobilière coûte moins cher qu’auparavant (avant 2016). Pour preuve, le pouvoir d’achat immobilier des Français a progressé de 36 % depuis 2008. Mais qu’est-ce cette donnée traduit ? En pratique, à mensualités égales, un client actuel peut emprunter 36 % de capital en plus par rapport à un emprunteur du passé. En conséquence, cela revient à la possibilité d’acquérir des mètres carrés supplémentaires. Dans certaines localités, il est donc possible d’obtenir jusqu’à une pièce non-prévue dans les recherches initiales à savoir une salle d’eau, un dressing voire une petite chambre.

Mais ces taux réduits profitent-ils à tout le monde ? Lorsqu’un ménage dispose des liquidités suffisantes, faut-il qu’il envisage un prêt immobilier pour son projet ? La question peut se poser. Pour y répondre, il faut prendre en compte le niveau des taux de rémunération des épargnes classiques et également celui des taux d’intérêt des crédits immobiliers. Pour faire simple : les taux de rendement des livrets d’épargne ou des assurances-vie ne sont  plus attractifs. Face à cette mauvaise passe, il n’est pas toujours intéressant d’immobiliser ses fonds sur des produits qui rapporteront un maigre profit une fois les cotisations sociales prélevées.

Le crédit sans apport pousse à l’investissement dans la pierre

Oui mais, car il y a un mais, les crédits immobiliers historiquement bas changent considérablement la donne. En effet, en empruntant à un taux réduit, les emprunteurs peuvent continuer de placer leurs liquidités. Les intérêts des placements, même restreints, pourront couvrir les intérêts d’un emprunt immobilier. Cela se vérifie notamment, si l’opération de financement se réalise sans le versement d’un apport, ce qui est plus communément appelé un crédit à 110 %.

En d’autres termes, les taux bas ont raison des achats au comptant, c’est-à-dire sans emprunt. Les conditions de prêt sont tellement attractives qu’elles sont privilégiées par les clients disposant suffisamment de fonds pour régler « cash » cette opération. Les taux bas sont donc une aubaine pour les investisseurs et en particulier pour ceux souhaitent se tourner vers l’investissement locatif. Dans cette configuration, le loyer perçu peut couvrir la mensualité de remboursement du prêt. Mais les taux bas n’empêchent pas de prêter une attention particulière à l’assurance de prêt qui peut représenter jusqu’à un tiers du coût total d’un financement immobilier.


Dernières actualités Taux
Baisse des taux, vers un statu quo en cette fin d’année ? Baisse des taux, vers un statu quo en cette fin d’année ? 03/10/2019 - Les taux d’intérêt vont-ils continuer de baisser ou bien les objectifs annuels...
Taux en baisse, le HCSF reste vigilant Taux en baisse, le HCSF reste vigilant 02/10/2019 - Le Haut comité de stabilité financière reste attentif à la baisse des taux qui...
Durées d’emprunt qui s’allongent, des situations bloquantes ? Durées d’emprunt qui s’allongent, des situations bloquantes ? 24/09/2019 - S’endetter en couple pour acheter un bien immobilier en 30 ans impose d’avoir...
Baisse des taux, nouveau record en cette rentrée 2019 Baisse des taux, nouveau record en cette rentrée 2019 06/09/2019 - Le mois d’août a vu les moyennes des taux reculer de nouveau. L’emprunt immobilier...
Rentrée 2019 : quels sont les taux d’intérêts des crédits immobiliers ? Rentrée 2019 : quels sont les taux d’intérêts des crédits immobiliers ? 03/09/2019 - En ce mois de septembre 2019, les conditions de financement des biens immobiliers...