L’actualité des crédits immobiliers en août 2020

L’actualité des crédits immobiliers en août 2020

La hausse des taux s’offre une pause estivale. Toutes les durées d’emprunt voient leur taux moyen reculer.

Des taux bas depuis 2016

A l’instar des étés qui se suivent et qui affichent de fortes chaleurs, la météo reste aussi au beau fixe sur les taux d’intérêt des prêts immobiliers. Car la conjoncture des taux bas s’inscrit dans la durée depuis 2016. Pour les emprunteurs cela s’est traduit par une hausse de leur pouvoir d’achat immobilier. Mais les conditions d’octroi des crédits de la part des banques sont peu à peu entrain de changer la donne.

Depuis plus de 4 ans maintenant, les taux bas ont aiguisé l’appétit des établissements bancaires. Ces derniers n’ont pas hésité à sortir de leur chapeau des offres de prêt immobilier à taux canon. Si les profils dits « premium » ont profité de ces largesses, les emprunteurs lambda se sont également vu proposer des financements avec des conditions attractives. Tout allait donc pour le mieux puisque pour les emprunts contractés avant 2016, leurs détenteurs ont eux aussi pu réduire le coût de leur financement en renégociant ou en faisant racheter leur prêt. Dans ces conditions, le rachat de crédit immobilier permet aux emprunteurs de réduire la durée d’emprunt ou de réduire leur mensualité.

Mais Bercy a sifflé la fin de partie, fin 2019, en mettant le holà. Depuis cette période, le Haut conseil de stabilité financière (HSCF) invite les banques à resserrer les conditions d’octroi des prêts. D’une part en respectant scrupuleusement un taux d’endettement maximal de 33 % et en limitant les emprunts accordés sur plus de 25 ans. Avec ces mesures, ce sont les emprunteurs modestes qui ont été pénalisés. La crise sanitaire a accentué le mouvement au printemps 2020. En conséquence, le nombre de refus d’octroi de prêt a considérablement augmenté.

Léger recul des taux d’intérêt des prêts à l’habitat

Pourtant, tout ne semble pas perdu pour les ménages éligibles au prêt, car les taux d’intérêt restent attractifs au cœur de l’été 2020. Selon l’organisme de référence, l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la moyenne des taux s’établit à 1,25 % en juillet. Le mois précédent, la moyenne se hissait à 1,29 %. Cela traduit un léger recul des taux d’intérêt après quatre mois de hausse. A noter que toutes les durées d’emprunt sont concernées par la baisse de taux.

Pour les analystes du marché, il s’agit d’une pause dans la progression des taux qui vise à dynamiser les financements immobiliers. Toutefois, si les taux bas devraient rester d’actualité en 2020, tous les profils emprunteurs n’y auront pas accès. De plus, certaines banques prennent maintenant en compte le secteur d’activité des demandeurs d’emprunt afin de limiter les risques.

L’été est donc synonyme d’accalmie pour le marché du financement immobilier, en attendant une rentrée toujours incertaine sur le plan économique.