Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA

Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA

Toutes les fintech n’ont pas encore décroché le titre de pépite. Au regard des chiffres d’affaires 2018 toutes ne sont pas logées à la même enseigne.

Les Fintechs mènent une forte concurrence

La Fintech a-t-elle trouvé le bon filon pour s’imposer sur un marché hyper-concurrentiel ? Pour rappel, la Fintech est présente dans la vie des Français et cela bien plus qu’ils ne le pensent. En effet, pour la génération connectée, il n’est pas rare de retrouver des applications bancaires ou de gestion de budget sur leur smartphone. En effet, entre les différentes applis officielles des banques, il est facile de trouver d’autres types de services qui s’orientent davantage vers l’agrégation de compte ou le paiement communautaire. Ces services alternatifs qui ont pour objectifs de faciliter la vie des usagers sont pensés et imaginés par des jeunes pousses de la Technologie Financière : la Fintech.

La Fintech semble être l’avenir du marché bancaire. C’est pour cette raison que les groupes bancaires n’hésitent plus à entrer au capital des start-up prometteuses. A l’heure où la fidélisation des clients est de plus en plus compliquée pour les banques, ces dernières misent sur les services qui vont plaire au grand public. Les fintechs sont donc passées de concurrentes à véritables partenaires des groupes bancaires.

Moins de 10 % des start-up affichent un CA supérieur à 10 millions d’euros

Pour autant, l’intérêt des Français pour les nouvelles technologies consacrées à la gestion de leurs finances ne signifie pas que toutes les Fintech vont devenir les nouveaux géants du web. Car à en croire les résultats observés pour les fintech françaises, leurs chiffres d’affaires peinent encore à décoller. En effet, malgré des levées de fonds d’investissement à hauteur de 200 millions d’euros, les fintech tricolores n’ont pas dépassé le million d’euros de chiffre d’affaires (3 entreprises sur 4). Parmi ces quasis trois quarts, la moitié environ affiche un chiffre d’affaires sous la barre de 300 000 euros.

Pour autant, certaines start-up ont su trouver un modèle efficient puisqu’une fintech française sur dix a dégagé plus de 10 millions de revenus l’année dernière. La route reste encore longue pour une bonne majorité des jeunes pépites de la technologie financière.


Dernières actualités Fintech
Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes Crowdfunding : prudence avant d’investir sur les plateformes 01/12/2018 - Le crowdfunding a le vent en poupe. Notamment avec l’innovation financière qui...
Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA Les trois quarts des fintechs françaises sous la barre du million de CA 11/11/2018 - Toutes les fintech n’ont pas encore décroché le titre de pépite. Au regard des...
Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision Crédits : l’intelligence artificielle qui aide à la prise de décision 14/10/2018 - Entre fiction et réalité, l’intelligence artificielle (IA) ne laisse pas indifférent....
Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? Quant est-il de la place des fintech depuis leur apparition ? 13/10/2018 - En l’espace de quelques années, beaucoup de start-up se sont développées en...
Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label Levées de fonds en cryptomonnaie, l’AMF délivrera un label 20/09/2018 - Selon les discussions en cours de la loi Pacte,  l’autorité des marchés financiers...