Ces services bancaires que les usagers ne voudraient plus payer

Ces services bancaires que les usagers ne voudraient plus payer

Les Français ne sont pas prêts à débourser des frais pour tous les services bancaires. Ils estiment que certains devraient être gratuits. Pour d’autres, la plus-value doit être réelle.

Tous les services ne se valent pas selon les usagers

Vivre sans compte bancaire est devenue une situation quasiment impossible. Aujourd’hui, il n’est pas envisageable de se passer d’un compte en banque pour percevoir un salaire ou des prestations sociales (allocations, remboursement, etc.). Le compte bancaire est donc devenu indispensable pour toucher une somme d’argent mais également pour régler des transactions. Comme pour tous services, cela a un coût qui n’est pas négligeable selon les usages. D’année en année, les Français se sont habitués à voir leurs frais bancaires augmenter. Cependant, ils ne se montrent plus prêts à payer pour tous les services.

Ainsi, selon un récent sondage, les usagers bancaires ne veulent plus payer pour des prestations qu’ils estiment gratuites, c’est notamment le cas pour les virements nationaux et les comptes accessibles en ligne. Les clients bancaires estiment qu’un service payant doit proposer une véritable valeur ajoutée à l’instar des conseils en gestion. Mais ils sont peu nombreux à en faire la démarche. En effet, ils sont environ 10 % à déclarer être prêts à payer pour obtenir des conseils sur l’épargne, la retraite et les crédits immobiliers ou les prêts à la consommation. Il s’agit donc des opérations bancaires les plus importantes qui méritent un accompagnement.

Les packs freemium intéressent les clients bancaires

Enfin, les nouvelles innovations bancaires n’attirent pas les foules, surtout s’ils nécessitent une contrepartie financière. C’est notamment le cas pour le service d’agrégation de compte qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur ses finances et cela quelles que soient les banques. Seulement 16 % des sondés pourraient payer pour l’agrégation, ce qui est plutôt faible. De plus, il faut rappeler que les Fintech proposent gratuitement ce genre de service. Le constat est le même pour les services de porte-monnaie numérique ou de coach financier.

Le marché bancaire est actuellement en pleine mutation. Les banques en ligne et les néo-banques cassent les prix des services tandis que les banques classiques doivent se mettre à la page. Les banques traditionnelles doivent également prendre en compte une dernière donnée : 43 % des usagers envisagent de tester le modèle freemium des banques. C’est-à-dire se contenter d’un ensemble réduit de services gratuits…


Dernières actualités Banque
Les Français attendent une baisse des frais bancaires Les Français attendent une baisse des frais bancaires 16/09/2018 - Les usagers bancaires estiment que le coût des services bancaires pourrait être moins important. Dans le même temps, ils...
Banque en ligne : 47 % des usagers prêts à franchir le pas Banque en ligne : 47 % des usagers prêts à franchir le pas 10/09/2018 - Les banques sur internet intéressent de plus en plus les usagers en France. Moins chères, plus disponibles, ont-elles enfin...
Un plafonnement des frais bancaires pour la clientèle fragile Un plafonnement des frais bancaires pour la clientèle fragile 04/09/2018 - L’ensemble des dirigeants des plus grandes banques françaises ont convenu à un engagement pour plafonner les frais bancaires....
Carte de crédit ou carte de débit ? Carte de crédit ou carte de débit ? 27/08/2018 - Toutes les cartes bancaires ne se valent pas. Entre carte de crédit, de débit différé ou immédiat, les services proposés...
Faut-il avoir peur des néo-banques ? Faut-il avoir peur des néo-banques ? 25/08/2018 - Les banques de dernière génération font des émules en France. Mais ont-elles droit aux mêmes garanties que les banques...