Les banques sont-elles obligées de se diversifier ?

Les banques sont-elles obligées de se diversifier ?

Les Fintech et les néobanques contraignent les banques classiques à innover en permanence. Les banques traditionnelles changent de visage pour proposer de nouveaux services.

La révolution numérique change la donne

Aujourd’hui, à l’heure du tout numérique, être un simple établissement de dépôt ne fait plus sens. D’une part, la monnaie a de plus en plus tendance à se dématérialiser et, d’autre part, les services peuvent également se faire en ligne.

Le nouveau de la banque ressemble désormais à un packaging de services, c’est-à-dire un ensemble, plutôt qu’à un établissement traditionnel. Il faut dire qu’en plus des classiques comptes-courants ou des prêts immobiliers, les banques se sont diversifiées. A l’aide de filiales ou de partenariats commerciaux, les conseillers proposent bien plus que des produits bancaires. Ainsi, il n’est plus rare de se voir proposer des services d’assurance en lien avec les nouveaux projets financés.

Par exemple, à l’occasion d’un financement auto par un crédit, la banque pourra proposer une couverture pour le véhicule et ses occupants. Idem dans le cas d’une acquisition immobilière où le banquier n’hésitera pas à négocier le taux d’emprunt si les acheteurs souscrivent leur assurance habitation au sein du même établissement.

En outre, le numérique apporte une nouvelle multitude de services accessibles depuis n’importe quel appareil disposant d’une connexion au réseau Internet. L’objectif des banques est clair : rattraper l’écart creusé par les Fintech, les start-up évoluant dans la bulle Financière et Technologique qui proposent des innovations pour le grand public.

Les services connectés, un incontournable

Si pour certains groupes bancaires, le rattrapage de ce retard se traduit par l’entrée au capital des fintechs, pour d’autres cela se traduit par un développement croissant des innovations.

Ainsi, parmi les outils récents, des applications pour smartphone sont capables de renseigner les distributeurs de billets (DAB) à proximité de l’usager. Cela est particulièrement pratique pour les personnes qui se déplacent souvent. A l’étranger, une telle application permet de repérer les guichets automatiques auprès desquels les coûts seront moindres grâce à un partenariat. En plus de trouver facilement un automate, d’autres fonctionnalités permettent de sécuriser les documents sensibles tels que des papiers d’identité ou des polices d’assurances. De cette manière, ces justificatifs restent à porter de main depuis n’importe quel endroit de la planète.

A l’instar des néo-banques, les banques traditionnelles démocratisent également la gestion personnelle de sa carte bancaire. Avec ce service, les usagers ont la possibilité de bloquer leur carte bleue à distance ou d’en modifier le code PIN. Cela peut correspondre aux attentes des étourdis qui ont l’habitude d’égarer leur moyen de paiement électronique. La liste des nouveaux services bancaires est longue et elle ne cesse de s’allonger au gré de la concurrence interbancaire.


Dernières actualités Banque
DSP 2 : l’application au 14 septembre repoussée DSP 2 : l’application au 14 septembre repoussée 13/09/2019 - L’authentification forte et l’Open Banking inclus dans la DSP2 qui devaient entrer en vigueur le 14 septembre 2019 sont...
Banque en ligne : quand l’ouverture de compte n’est pas si facile Banque en ligne : quand l’ouverture de compte n’est pas si facile 12/09/2019 - Ouvrir un compte auprès d’une banque en ligne peut parfois relever du parcours du combattant surtout pour les personnes...
Frais bancaires, un très léger recul en 2019 Frais bancaires, un très léger recul en 2019 10/09/2019 - Cette année, les banques ont limité les frais bancaires. Avec 1 % de moins, ces frais se hissent à 215 euros en moyen
Sur la plage, attention à votre carte bancaire Sur la plage, attention à votre carte bancaire 19/08/2019 - Quelques cas de paiement sans contact non-désirés se sont produits cet été sur les plages françaises. Les cartes de...
Compte bancaire inactif : des frais moyens de 30 euros Compte bancaire inactif : des frais moyens de 30 euros 14/08/2019 - Laisser un compte bancaire sans aucun mouvement durant un an coûte 30 euros à son détenteur. Mieux vaut donc y prêter...