Crédit : quelques chiffres importants de la rentrée

Après la Banque de France et l’INSEE, c’est au tour de l’Observatoire Crédit Logement/CSA de mettre un accent particulier sur la reprise du marché du crédit immobilier et sur la hausse des demandes de regroupement de crédits. Voici quelques chiffres de la rentrée.

Statu quo sur le taux d’intérêt moyen

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux d’intérêt moyen des prêts immobiliers accordés par les banques s’est fixé à 2,19 % en septembre 2015 contre 2,17 % un mois plutôt.

Dans le détail, pour les achats dans le neuf, le taux moyen recule à 2,18 % contre 2,21 % en août 2015. Pour les acquisitions dans l’ancien, il augmente à 2,24 % contre 2,20 % un mois auparavant. Enfin, pour les travaux, le taux moyen chute à 2,09 % contre 2,20 % en août.

En moyenne, le coût moyen du crédit a repris 0,02 % par rapport à son niveau de fin août. Rappelons que le point bas historique s’est situé à 1,99 % en juin 2015.

Par ailleurs, les taux restent très stables en ce début d’octobre, mais ils pourraient légèrement reculer dans les prochaines semaines. Les banques se livrent désormais à une rude concurrence pour anticiper sur leurs objectifs de 2016.

Regroupement de crédits : près de 50 % de la production en août

Autrefois associés au mal-endettement ou au surendettement, les renégociations et regroupements de crédits ont le vent en poupe. Ces opérations bancaires ont su pleinement profiter des taux d’intérêt historiquement bas.

En fait, les emprunteurs, souvent engagés depuis plusieurs années dans le remboursement de leur financement, ont voulu bénéficier des conditions très favorables affichées par les prêts à l’habitat.

De ce fait, le pourcentage de demandes liées à ces opérations bancaires a littéralement augmenté, passant de 10 % à plus de 30 % en seulement un an. Une augmentation inédite.

De plus, la hausse des taux durant l’été n’a pas détourné les emprunteurs de ces opérations de banque, si l’on en croit la Banque de France, au cours du mois d’août, les regroupements et renégociations de crédit auraient concerné près de 50 % de l’activité du marché avec une production de 9,9 milliards d’euros.

Distribution du crédit, une hausse de 27,6 % sur un an

Depuis le début de l’année, le dynamisme de la production de prêts, y compris le regroupement de crédits, ne se dément pas et il s’amplifie, selon les dernières publications de l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Ce dynamisme est porté par le niveau des taux d’intérêt, l’assouplissement des critères d’octroi et la concurrence que se livrent les établissements bancaires.

Ainsi, le nombre de crédits distribués a enregistré une croissance spectaculaire de 27,6 % en rythme annuel, entre septembre 2014 et septembre 2015.

En variation trimestrielle, la progression est encore plus importante, elle dépasse les 50 %. La reprise du marché est donc toujours rapide et intense malgré une légère hausse des taux.

Les taux variables au plus bas depuis le début des années 2 000

Les crédits immobiliers à taux révisables, c’est-à-dire, ceux qui peuvent varier à la hausse ou à la baisse ne présentent plus aucun intérêt pour les emprunteurs.

La part de la production des emprunts à taux révisables a encore reculé pour s’établir à 0,6 % en septembre, soit son plus bas niveau depuis le début des années 2000.

A ce jour, ce type de taux ne peut que recommencer à augmenter. Un risque qui décourage les emprunteurs très attachés à la sécurité des prêts à taux fixes. A noter qu’il y a 10 ans, 20% des taux étaient révisables.