0 800 860 860

Dans leur analyse du marché du crédit l’habitat en 2015 et de leurs prévisions pour cette année, certaines grandes banques Françaises prévoit la fin des taux d’intérêt bas en 2016.

Prêt immobilier : vers la fin de l’effet d’aubaine ?

Dans la conjoncture actuelle caractérisée par une volatilité généralisée, il n’est pas facile de faire des prévisions solides sur les mois à venir. Certaines banques se montrent très prudentes et estiment que la reprise observée l’année dernière est avant tout contextuelle.

En 2015, la baisse continue des taux au 1er semestre a permis aux ménages de profiter des conditions de financement particulièrement attractives. Autrement dit, les Français ont profité de l’effet d’aubaine.

Cependant, les légères remontées des taux semblent indiquer qu’ils ont atteint leur plancher. Conséquence : ils risquent de progresser nettement.

Cette année, malgré des indicateurs fondamentaux favorables aux emprunteurs, tels que l’assouplissement des critères d’octroi, l’élargissement des PTZ, la concurrence entre les banques…, certains facteurs négatifs comme la faiblesse de la croissance, le chômage massif ou encore les nouvelles mesures du comité de Bâle…, pourraient rendre le marché du prêt immobilier moins dynamique.

Ainsi, c’est avec certitude que certains établissements bancaires prédisent la fin de l’effet d’aubaine, c’est-à-dire, la fin des crédits pas chers, même si le rythme reste le grand inconnu.

S’endetter ou faire racheter ses encours : c’est maintenant 

A regarder de près la conjoncture actuelle, force est de constater que les facteurs haussiers des taux d’intérêt (la reprise économique, la remontée des taux américains, les bénéfices de banques…) pourraient bien prendre le dessus sur les facteurs baissiers (la politique QE de la BCE, le niveau bas de l’inflation, la concurrence interbancaire…).

Dans cette configuration s’endetter pour acheter un bien, réaliser un projet ou faire racheter ses prêts (immobilier, consommation) en cours restent une très bonne option avant une potentielle remontée des taux d’intérêt.

Avec des nouvelles baisses enregistrées par les établissements prêteurs, les conditions de financement restent très favorables aux emprunteurs en ce début d’année.

Quant au regroupement de prêts, il reste toujours intéressant en terme de taux d’intérêt, même si l’opération est sollicitée pour des raisons diverses et variées.

Rappelons que cette opération de banque concerne tous les types de financements (immobilier, consommation, dettes fiscales…) et s’adresse à tous les profils emprunteurs.


TV : l'interview Solutis

Vidéo : interview Solutis