0 800 860 860

Que ce soit pour un crédit ou pour regroupement de prêts, les emprunteurs disposant de bon profil ont droit à des conditions de financement encore très attractives, selon les intermédiaires bancaires.

Les banques chouchoutent encore les bons profils emprunteurs

Malgré un début d’année caractérisé par des conditions d’emprunts favorables à tous, force est de constater les prêteurs continuent à privilégier les candidats au crédit disposant des meilleurs dossiers.

En fait, les barèmes des établissements bancaires sont repassés sous la barre symbolique des 2 % pour ces emprunteurs, que ce soit sur une durée de remboursement de 15 ans ou de 20 ans.

Une tendance observée un peu partout en France en ce début d’année. L’ensemble des grandes métropoles affichent des baisses de taux comprises entre 0,10 % et 0,20 % pour les bons dossiers.

Par ailleurs, les statistiques montrent que si les taux sont en baisse partout pour ces profils, le pouvoir d’achat immobilier et la capacité d’emprunt restent très disparates, selon les régions.

En fait, un prêt sur 20 ans à 1,92 % peut prétendre à l’acquisition d’un bien ayant une surface de plus de 80 mètres carrés à Marseille, tandis qu’à Paris, le même financement n’a droit qu’à 25 mètres carrés.

Une tendance qui va perdurer en 2016

Pour obtenir un financement immobilier (acquisition, renégociation) à moins de 2 %, il faut appartenir à une catégorie privilégiée appelée les « chouchous des banques ».

Ce sont des candidats au crédit qui le plus souvent achètent ou font racheter leurs encours en couple et disposent de revenus avoisinant les 8 000 euros par mois à Paris et 5 000 euros en provinces. Pour un achat immobilier, ils possèdent également un apport personnel d’au moins 20 % du prix du projet.

A savoir que le contexte actuel pousse les établissements bancaires à valoriser les meilleurs profils emprunteurs par des conditions plus favorables.

Cependant, il faut savoir que les légères augmentations des taux au cours de l’été 2015 ont creusé un écart important entre le taux moyen et celui proposé aux excellents dossiers et cette tendance devrait perdurer encore en 2016, selon certains observateurs.

En fait, compte tenu du nombre élevé des projets immobiliers et des regroupements de prêts que les prêteurs auront à traiter en 2016, les bons profils continueront d’avoir les grâces des banques.