0 800 860 860

Les conditions d’emprunts immobiliers sont encore bonnes en ce début d’année à l’image des taux d’intérêt qui reculent encore. Cela ouvre de nouvelles opportunités pour les emprunteurs immobiliers. Cependant, comment en bénéficier ?

Le pouvoir d’achat immobilier n’a jamais été aussi élevé

En à croire les professionnels de l’immobilier, plus que jamais, c’est le moment de solliciter un emprunt pour financer l’acquisition d’un logement. Bien que les conditions octroi soient déjà très bonnes, les taux d’emprunt ont encore baissé depuis le début de l’année.

Cette attractivité est due à l’effet conjugué de la baisse des prix de la pierre et celle du coût du financement. Résultat, le pouvoir d’achat immobilier n’a jamais été aussi élevé.

Selon les estimations d’un intermédiaire bancaire, pour une échéance mensuelle de 1 000 euros sur une durée de 20 ans, il est possible d’obtenir actuellement un prêt de 196 000 euros aux taux de 2,04 % (hors assurance).

Cela montre que le pouvoir d’achat à ce jour est près de 20 % de plus qu’en 2012, lorsque le taux d’emprunt était à 4,05 % en moyenne sur la même durée de remboursement.

Crédit immobilier : des promotions commerciales attendues au printemps

A ce jour, pour financer l’acquisition d’un bien, il est recommandé d’opter pour un taux fixe et il n’est pas judicieux, hormis l’apport personnel permettant de payer les frais de notaire, d’utiliser son épargne, notamment s’il s’agit de l’assurance-vie, de l’épargne salariale ou encore d’un plan d’action épargne (PAE).

Le taux d’un financement à l’habitat, toutes durées de remboursement confondues, s’établit à 2,15 % le mois dernier (hors assurance) en moyenne, après 2,2 % en décembre 2015, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Cependant, même si certains estiment que ce prêt « bon marché » pourrait ne pas durer, il n’y a pas d’urgence de se précipiter. La machine du crédit pas cher n’est pas prête de ralentir dans les prochains mois.

De plus, des promotions commerciales sont certainement attendues au printemps comme à l’accoutumée, lors des salons de l’immobilier. Ainsi de légères baisses sont attendues dans les prochaines semaines. Certains intermédiaires bancaires prévoient que dans quelques mois le taux moyen sur 20 % pourrait descendre sous la barre de 2 %.

Soigner son profil emprunteur et faire jouer la concurrence

Certes, les conditions de financement sont très attractives, mais pour en bénéficier, il est recommandé de soigner la qualité de son projet. Cela implique d’avoir des revenus élevés, une situation professionnelle stable (CDI, fonctionnaire) ou encore d’avoir la valeur des banques avec une capacité d’épargne importante.

Cependant, pour optimiser ses chances de décrocher le meilleur taux en vigueur, il faut impérativement mettre en concurrence les différentes offres de financement, sans oublier les offres de l’assurance emprunteur. Pour cela, de nombreux emprunteurs font appel au service d’un intermédiaire bancaire spécialisé.


TV : l'interview Solutis

Vidéo : interview Solutis