Aide Personnalisée au Logement (APL) définition

Parmi la myriade d’aides, il n’est pas toujours aisé de comprendre les allocations auquel on a droit. L’allocation personnalisée au logement en fait partie. Qui est concerné par cette aide ? Comment fonctionne-t-elle ?

C’est quoi l’aide personnalisée au logement ?

Plus couramment appelée APL, l’aide personnalisée au logement donne droit à une subvention mensuelle pour financer les loyers des locataires mais aussi sous certaines conditions, aide les propriétaires à rembourser leur crédit logement. Fondée sur la solidarité nationale, son but vise à réduire le coût du montant du loyer pour faciliter la mixité sociale.

La Caisse d’allocations familiales se charge du financement de cette allocation via les prélèvements sociaux des salariés. Les bénéficiaires de l’allocation familiale se voient attribuer chaque début de mois une somme selon les conditions d’attribution.

Comment bénéficier de l’aide personnalisée au logement ?

Les locataires ou même les colocataires d’un logement mis en location peuvent prétendre à cette allocation s’ils rentrent dans les critères d’attribution comme :

  • le revenu,
  • les situations professionnelles et familiales,
  • Le lieu de résidence,
  • le patrimoine du demandeur,
  • le montant du loyer.

Certaines spécificités rentrent en compte. Parfois, l’aide personnalisée au logement s’octroie aux travailleurs contraints de prendre un second logement en dehors du foyer familial. Les mineurs ou personnes rattachées fiscalement comme les étudiants intègrent ces fameux critères d’attribution. En ce qui concerne les personnes étrangères, elles peuvent faire une demande à la condition que leur situation justifie d’un titre de séjour en cours de validité. Le logement doit présenter des aspects décents avec des conditions de vie minimales pour que la caisse d’allocations les rende éligibles.

En cas de changement de situation, l’allocataire a tout intérêt de le signaler sans attendre à sa caisse d’allocations familiales car si celui-ci perd ses droits, l’organisme n’hésitera pas à récupérer les sommes via une retenue de salaire. Toutefois des recours permettent une conciliation voire une remise de grâce à condition d’apporter de véritables arguments. Enfin, les caisses d’allocations familiales prennent l’habitude de verser l’aide directement au propriétaire ou au gestionnaire de logement pour que le locataire règle la différence.


Comprendre le regroupement de crédits en vidéo
VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis
On parle de nous dans la presse
Les Echos
Le Figaro
L'express
France Culture
Challenges
La voix du nord