Suivez les tendances du marché de l'immobilier et du crédit immobilier.

Le Premier ministre propose d’augmenter le plafond des frais de notaires qui sont fixés par les départements. Une hausse des droits de mutation pourrait entamer le pouvoir d’achat immobilier.

Considérée comme l’une des clauses les plus avantageuses pour les emprunteurs, la transférabilité du prêt immobilier est de moins en moins accordée par les établissements prêteurs. Pourquoi les banques rechignent à accorder cette option ? Quelles sont ses modalités ? Voici quelques éléments de réponse en infographie.

Selon une récente étude, les Français sont les champions d’Europe du prêt immobilier avec une hausse de 6 % en un an, contre 4,3 % pour l’ensemble de la zone Euro. Une tendance qui inquiète particulièrement le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF).

Le mois de mai se caractérise par des baisses des taux immobiliers. En effet, ceux-ci sont 0,05 % plus bas par rapport au mois dernier, selon les récentes statistiques  Comment expliquer cette baisse ?

Certes, le marché de l’immobilier se porte bien en France, mais il devient de plus en plus difficile de devenir propriétaire pour la première fois, notamment à cause des réformes fiscales ou de la réforme du PTZ.

Le nombre de mètre carré qu’il est possible d’acheter en fonction d’un capital est en train de reculer au niveau national. Mais cela touche plus particulièrement les villes attractives économiquement.

La ville de Roubaix met en vente plusieurs maisons pour un prix d’un euro. En retour, les acquéreurs s’engagent à réhabiliter le logement.

Avec un taux moyen à 1,49 % en mars (hors assurance et garantie), contre 1,47 % un mois plutôt, les établissements bancaires amortissent le choc de cette très légère hausse des barèmes en assouplissant davantage leurs conditions d’octroi des financements à l’habitat.

En avril, les crédits immobiliers ont vu leur taux d’intérêt reculé pour des durées d’emprunt de 20 ans. Les décisions annoncées de la BCE pourraient inverser la tendance au second semestre 2018.

Les crédits sur 30 ans ou plus sont de retour sur le marché du financement immobilier. Ils permettent aux Français de réaliser un projet d’acquisition sans nécessairement entamer davantage leur taux d’endettement.

Est-il plus facile ou plus difficile pour les Français d’acheter un bien immobilier ? Les chiffres du marché ont tendance à montrer que le pouvoir d’achat immobilier se porte bien.

Selon les derniers résultats des différents baromètres, les taux d’intérêt des financements à l’habitat oscillent entre stabilité et léger recul. Ils restent très proches des niveaux historiques. Cependant, ce statu quo va-t-il durer ? Faut-il profiter de ces crédits bon marché maintenant ?

La baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers sur les 10 dernières années a eu pour principale conséquence une forte augmentation de la capacité d’emprunt. Les Français ont gagné plus d’un tiers de capacité d’emprunt en 10 ans.

Selon le 30ème rapport annuel de l’Observatoire des crédits aux ménages publié par la Banque de France, les Français sont particulièrement nombreux à avoir l’intention de souscrire un financement à l’habitat dans les mois à venir. L’année 2018 devrait être, ainsi, un bon millésime pour les établissements prêteurs.

Si près de 20 % des Français envisagent l’achat d’un logement neuf, cette proportion avoisine les 35 % chez les jeunes de moins de 35 ans. Cependant, pourquoi les Millennials sont particulièrement séduits par l’immobilier neuf ?

En 2017, un tiers des crédits immobiliers ont été contractés par des femmes célibataires. Les Françaises sont particulièrement actives sur le marché de l’immobilier ancien.

Investir dans un parking peut être un placement intéressant si le marché local si prête. En France, des disparités entre les prix de vente moyens sont constatées dans les différentes agglomérations.

Permettant à des foyers modestes et des jeunes d’accéder à la propriété, l’allongement de la durée de crédit immobilier est de plus en plus plébiscité par les banques. Cependant, est-il possible d’obtenir un prêt immobilier sur 35 ans ?

Le marché de l’ancien a réalisé une performance historique en 2017 en atteignant 968 000 transactions.  Les taux bas ont contribué à cette dynamique.

Une demande de prêt immobilier aura plus de chance d’aboutir si 2 co-emprunteurs sont présents au dossier. Les établissements bancaires se montrent plus souples dans leurs critères avec les couples.

Les taux d’intérêt pratiqués pour les crédits immobiliers restent attractifs.  Les taux moyens ne dépassent pas la barre des 2 %.

La Cour de cassation estime qu’un travail réalisé par un bricoleur ne peut avoir la même valeur que celui réalisé par un professionnel. La question s’est posée à l’occasion d’un litige sur la rénovation d’un bien.

Malgré une hausse de plus de 4 % de la production de crédits l’année dernière, le nombre de prêts immobiliers accordés a légèrement baissé en 2017, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Adopté fin décembre 2017, le budget 2018 est marqué par la transformation de l’impôt sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour cibler davantage l’immobilier. Malgré cela, l’investissement immobilier a encore des atouts.

Malgré les prédictions alarmistes des baromètres fin 2016, les taux d’intérêt des crédits n’ont finalement pas flambé l’année dernière. Pour certains experts, l’année 2018 s’annonce similaire à l’année 2017.

Comme à l’accoutumée, le début de chaque nouvelle année marque l’arrivée d’une série de dispositifs qui affectent plus ou moins le marché immobilier locatif. 2018 n’échappera pas à la règle. Voici quelques principaux changements du côté de la location.

Le salaire minimum  n’interdit pas d’investir dans la pierre. Les Français employés au SMIC ont même vu leur pouvoir d’achat immobilier progresser. Mais des disparités subsistent.

Malgré des taux d’intérêt relativement bas et des conditions de financement particulièrement attractives, le pouvoir d’achat immobilier des Français a considérablement baissé, notamment dans les grandes villes. En cause, la hausse continue des prix du mètre carré.

Du recentrage du PTZ aux nouvelles règles de la domiciliation bancaire en passant par la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur…, la nouvelle année va aussi apporter son lot de nouveautés dans le secteur du crédit immobilier. Focus sur les principaux changements à venir.

Environ un tiers des propriétaires de leur logement sont en réalité en période d’accession à la propriété.  La propriété sera entière une fois leur crédit totalement remboursé.

Une fois installés dans un logement neuf ou ancien, des propriétaires peuvent envisager d’autres aménagements. Mais avec un prêt immobilier qui ne couvre que l’acquisition du bien, quelles sont les autres solutions ?

Le mardi 28 novembre 2017, le tribunal administratif de Paris a annulé les trois arrêtés mettant en œuvre l’encadrement des loyers dans la capitale. Un coup dur pour la ville.

Compte tenu du fait que la croissance semble de retour en Europe, la Banque centrale Européenne ne devrait pas maintenir ses principaux directeurs à 0 % ou à leurs niveaux actuels (négatifs) au-delà de l’automne 2018. De ce fait, les taux d’intérêt des prêts immobiliers devraient logiquement augmenter en France.

Si la construction de maison est un projet exceptionnel et unique, il faut savoir que cette belle aventure peut devenir un cauchemar, notamment si le crédit immobilier souscrit pour financer l’opération ne couvre pas certains travaux. Cependant, que faire si le prêt est insuffisant ?

Avec des taux d’intérêt toujours attractifs, malgré quelques hausses, les récentes statistiques montrent que le marché du prêt à l’habitat se porte bien en 2017. Néanmoins, les perspectives pour 2018 sont beaucoup moins favorables.

Si chaque banque a mis au point des conditions d’octroi claires précisant quels financements peuvent être accordés à quels clients, la conjoncture pourrait contraindre les prêteurs à être un peu plus sélectifs sur certains types de crédits.

Dans le contexte actuel des taux d’intérêt particulièrement bas, de nombreux propriétaires endettés se lancent dans une opération de rachat de crédit immobilier pour réaliser de gains substantiels. Cette opération bancaire implique, toutefois, des frais. Voici les principaux coûts d’un rachat de prêt à l’habitat.

Entre une légère baisse pour certains emprunteurs (ceux qui ont des revenus importants et un apport personnel conséquent) et un léger relèvement pour d’autres (primo-accédants et ménages modestes), les taux d’intérêt des prêts immobiliers semblent se chercher une nouvelle tendance.

Après plusieurs mois de hausse continue, les prix immobiliers se tassent dans la plupart des grandes métropoles selon les professionnels. Cependant, comment expliquer cette nouvelle tendance commencée depuis la rentrée ?

Les derniers baromètres des intermédiaires bancaires montrent que les conditions de financement sont particulièrement attractives pour les primo-accédants, une catégorie d’emprunteurs de plus en plus privilégiée par les banques.

Si le dernier trimestre est souvent propice à des offres très attractives de financement immobilier, les derniers mois de 2017 ne font pas exception à cette règle. En fait, la plupart des banques semblent laisser du lest ces dernières semaines.

Pour résorber la dette des pays de la zone Euro, France Stratégie a publié une note mettant en avant plusieurs propositions. Parmi elles, une nouvelle « super » taxe immobilière pour les propriétaires. Voici quelques détails des solutions proposées.

Selon les prévisions, la production de nouveaux prêts à l’habitat pourrait atteindre 260 milliards d’euros cette année. Cependant, force est de constater un ralentissement des volumes de production depuis le printemps. S’agit-il de la fin de l’euphorie ?

Pour les prêts à l’accession sociale (PAS) et les prêts conventionnés (PC), souscrits à compter du 1er  janvier 2018, les emprunteurs, même ceux ayant des revenus modestes, ne seraient plus éligibles au dispositif des APL accession.

Malgré un léger ralentissement des prix du mètre carré durant le troisième trimestre 2017, les grands réseaux annoncent que la hausse des prix immobilier n’est pas encore terminée, qu’elle s’est même accentuée dans les grandes villes.

L’investissement locatif plait aux Français qui n’hésitent pas à débourser 168 000 euros pour un appartement. Les loyers perçus constituent ainsi une source supplémentaire de revenus pour anticiper une retraite.

Si l’ensemble des spécialistes estiment que les tous les voyants du marché immobilier sont au vert avec un niveau de transaction qui pourrait atteindre des records, force est de constater que la hausse des prix du mètre carré est toujours d’actualité.

Si investir dans la pierre a pris tout son sens pour les Français depuis que les taux ont baissé, une question relative à la situation de couple se pose, faut-il acheter seul ou avec son conjoint ? En cas de séparation, les conséquences peuvent être de taille. Lumière sur cette situation particulière.

Le pouvoir d’achat immobilier n’évolue pas de la même manière entre tous les Français. La hausse des prix se fait davantage ressentir dans les principales agglomérations.

Après plusieurs mois de baisse et de stabilité, les taux d’intérêts des crédits immobiliers accordés aux particuliers sont repartis à la hausse à la fin de l’été. En moyenne, ils se sont établis à 1,58 % le mois dernier, contre 1,55 % en juillet.

Réduire le montant des mensualités d’un crédit immobilier peut être nécessaire, voire indispensable en cas d’accident de la vie (maladie, séparation, décès…), cependant, quelles sont les principales solutions pour réadapter ses échéances à sa situation ?

Selon les derniers chiffres de la Banque de France, la production du crédit immobilier reste toujours dynamique, malgré la baisse considérable de la part des rachats de prêt dans les nouveaux prêts accordés aux particuliers.

Mis en place par les gouvernements successifs, le PTZ est destiné principalement aux ménages souhaitant acheter ou faire bâtir leur première résidence principale. Cependant, il ne reste quelques semaines pour bénéficier de ce dispositif dans les conditions actuelles.

Avec la taxe d’habitation, la taxe foncière, les émoluments…, la France est sans doute le pays qui taxe le plus fort l’immobilier, parmi les principaux pays Européens. Un titre dont les Français pourraient bien se passer.

Dernières actualités Immobilier
Le crédit est incontournable pour financer l’achat d’un logement Le crédit est incontournable pour financer l’achat d’un logement 24/05/2018 - Selon une récente étude, près de 9 locataires sur 10 ayant un projet d’achat...
Les encours des crédits immobiliers français dans le top 3 européen Les encours des crédits immobiliers français dans le top 3 européen 20/05/2018 - A l’échelle européenne, la France se hisse sur le podium des pays où les encours...
Les frais de notaire vont-ils augmenter ? Les frais de notaire vont-ils augmenter ? 19/05/2018 - Le Premier ministre propose d’augmenter le plafond des frais de notaires qui sont...
3 choses à savoir sur le transfert de prêt 3 choses à savoir sur le transfert de prêt 16/05/2018 - Considérée comme l’une des clauses les plus avantageuses pour les emprunteurs,...
Quand le boom du crédit immobilier inquiète les autorités Françaises Quand le boom du crédit immobilier inquiète les autorités Françaises 15/05/2018 - Selon une récente étude, les Français sont les champions d’Europe du prêt immobilier...