Le transfert de prêt, une option en voie de disparition

Le transfert de prêt, une option en voie de disparition

Cette clause permet de conserver son taux pour financer une nouvelle résidence principale. Cependant, elle apparait de moins en moins souvent dans les contrats. Au grand dam des emprunteurs.

Conserver son taux bas pour une nouvelle acquisition

Les Français qui ont contracté un crédit immobilier en 2016 ou en 2017 sont en passe de réaliser une belle opération bancaire. En effet, avec l’extraordinaire chute des taux observée l’année dernière et des taux qui se maintiennent à des niveaux bas, l’emprunt immobilier a vu son coût total diminuer. Bénéficier d’un taux particulièrement attractif encourage l’acquisition d’un bien immobilier.

Après quelques années passées dans le logement, les résidents peuvent émettre le souhait de voir plus grand ou de changer de région suivant les évolutions professionnelles ou personnelles. Si l’emprunt immobilier est toujours en cours de remboursement, la question de son devenir va se poser.

En règle générale pour un acquérir un nouveau bien, il sera nécessaire de vendre le premier logement. Le fruit de la vente servira à rembourser le capital restant dû du crédit à l’habitat initial. La somme d’argent restant pourra alors servir d’apport pour la souscription d’un nouvel emprunt immobilier au taux en vigueur.

Les banques limitent le transfert de prêt

Pour acheter un logement en attendant la vente d’un autre bien, les emprunteurs peuvent également se tourner vers le prêt relais. Ce crédit temporaire permet d’assurer la transition entre la revente et l’achat mais si la vente s’éternise, l’emprunt relais peut vite voir son coût total augmenter.

Enfin, si le prêt immobilier initial bénéficie d’un taux particulièrement attractif, il peut être intéressant pour les acquéreurs de le conserver. En pratique, le prêt continue de courir et servira à financer le nouveau bien. Pour bénéficier de cet avantage, il est nécessaire qu’une clause autorise le transfert de prêt. Cette clause qui figure dans le contrat de crédit immobilier confère aux emprunteurs le droit de conserver leur crédit. Le transfert de prêt est particulièrement intéressant quand les taux ont remonté entre l’ancienne et la nouvelle acquisition. Ne pas subir un taux plus élevé permet de limiter le montant total de la nouvelle opération immobilière.

Cependant, si cette condition peut être négociée lors de la souscription du prêt, elle est de plus en plus compliquée à obtenir auprès des établissements bancaires. Face au taux bas observés en 2016, plusieurs banques ont décidé de suspendre cette option. A contrario, d’autres banques ont saisi l’intérêt de cette option et n’hésitent pas à communiquer sur le transfert de prêt pour attirer le plus grand nombre.


Dernières actualités Immobilier
Crédit immobilier : les conditions d’emprunt restent favorables jusqu’à la fin de l Crédit immobilier : les conditions d’emprunt restent favorables jusqu’à la fin de l’année 29/10/2018 - Selon une étude de la Banque centrale européenne,  les banques ne prévoient pas...
L’immobilier ancien voit ses prix reculer L’immobilier ancien voit ses prix reculer 26/10/2018 - La pierre attire toujours les Français.  Pour attirer une clientèle qui profite...
Offre de crédit immobilier : les banques généralisent la signature électronique Offre de crédit immobilier : les banques généralisent la signature électronique 25/10/2018 - Afin de suivre l’évolution digitale et de s’adapter aux changements des modes...
L’efficacité des travaux de rénovation remise en question L’efficacité des travaux de rénovation remise en question 24/10/2018 - Une étude récente remet en cause l’efficacité réelle des travaux de rénovation...
Le nombre de PTZ chute de 30 % au second trimestre 2018 Le nombre de PTZ chute de 30 % au second trimestre 2018 10/10/2018 - Permettant de financer gratuitement à crédit une partie d’un achat immobilier...