En cette rentrée, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers stagnent à des niveaux particulièrement attractifs. Cependant, les prêteurs pourraient remonter leurs barèmes pour s’adapter au contexte actuel, notamment à la reprise de l’inflation.