Les taux d’intérêt sont désormais au niveau de juillet 2016

Selon les statistiques de l’Observatoire Crédit Logement, le taux d’intérêt moyen des prêts immobiliers a légèrement reculé et atteint désormais 1,51 % en mars, soit son niveau de juillet 2016.

Taux d’intérêt : une hausse de 20 points de base depuis décembre 2016

Avec un taux d’intérêt moyen de 1,51 % (toute durée confondue et hors assurance) en mars, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le coût du crédit est toujours intéressant pour acquérir un bien immobilier ou faire un rachat de crédit immobilier (en savoir plus), mais moins qu’avant. D’après les chiffres de l’Observatoire, les taux des financements immobiliers accordés aux particuliers remontent depuis mi-décembre 2016. En seulement quatre mois, ils ont repris environ 20 points de base. Toutefois, les chiffres publiés montrent que l’essentiel de la hausse a été constaté en février, alors qu’en mars elle a été très modérée (seulement deux points de base).

De ce fait, malgré une hausse quasi-continue, les spécialistes estiment que la progression des taux reste très modérée et n’affecte pas le dynamisme du marché du crédit immobilier. La reprise de 20 points de base n’a pas affecté la solvabilité des emprunteurs, ni l’envie des banques à accorder plus de prêts à l’habitat. Le niveau des taux d’intérêt demeure toujours intéressant pour les ménages les plus modestes (jeune, primo-accédant) et pour tous ceux qui souhaitent faire un rachat de crédit immobilier pour prétendre à un taux d’emprunt inférieur.

La hausse des taux est voulue par les banques

Si la légère hausse des barèmes des prêts à l’habitat peut tenir en grande partie à celle des OAT 10 ans de la France, il faut savoir que cette tendance haussière est aussi voulue par les établissements prêteurs. Explications. Le niveaux des obligations assimilables du trésor à 10 ans de la France est l’un des principaux indicateurs qui aident les banques à déterminer les niveaux des prêts à l’habitat accordés aux particuliers puisqu’il est censé refléter le coût et le risque d’un financement sur 10 ans, durée moyenne des prêts immobiliers en France.

Cependant, le niveau des OAT 10 ans ne reste qu’un indicateur. Pour accorder des crédits, les banques se refinancent sur les marchés financiers et auprès de la BCE. Or, grâce à la politique très accommodante de la banque centrale Européenne, les prêteurs financent leurs activités à des taux très bas, voire nuls. De ce fait, les établissements bancaires restent, pour le moment, les seuls maîtres des niveaux de leurs barèmes. En d’autres termes, si les taux augmentent, c’est parce que c’est bien voulu par les établissements bancaires.

Alors, pourquoi les banques augmentent leurs barèmes ?

Avec des prévisions de plus en plus incertaines, les établissements bancaires Français ont tout intérêt à augmenter leurs barèmes. Il faut savoir qu’au cours des deux dernières années, les banques tricolores ont accordé un très grand nombre de prêts immobiliers à des taux historiquement bas, notamment grâce à la politique « non conventionnelle » de la BCE. Cependant, avec le retour de l’inflation dans la zone Euro, l’institution de Francfort pourrait proposer aux banques des conditions de refinancement beaucoup moins généreuses, ce qui rendrait les ressources des banques plus onéreuses dans les années à venir, alors que les revenus perçus sur les financements accordés en 2015 et 2016 resteront toujours faibles.

Conscients des potentiels risques pour les années à venir, les prêteurs cherchent donc à garantir leurs revenus futurs en augmentant légèrement leurs barèmes. Toutefois, dans un marché ultra-concurrentiel, aucun établissement bancaire ne pourrait augmenter brusquement ses barèmes. De ce fait, les conditions de crédit resteront, pour l’heure, en faveurs des emprunteurs, même si la tendance est orientée vers la hausse.


Dernières actualités Taux
Les emprunteurs négocient en priorité le taux d’intérêt Les emprunteurs négocient en priorité le taux d’intérêt 14/06/2018 - L’obtention d’un taux bas peut satisfaire les emprunteurs. Toutefois, d’autres...
Pourquoi les taux d’intérêt restent au plancher ? Pourquoi les taux d’intérêt restent au plancher ? 06/06/2018 - Les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/ CSA montrent que les...
Taux d’intérêt : de plus en plus de banques proposent des décotes Taux d’intérêt : de plus en plus de banques proposent des décotes 01/06/2018 - Dans le contexte actuel marqué par une forte concurrence interbancaire, de plus...
Crédit : pas de tendance claire en matière de taux d’intérêt Crédit : pas de tendance claire en matière de taux d’intérêt 15/02/2018 - Dans le contexte actuel caractérisé par une baisse de la demande, les banques et...
Hausse des taux d’intérêt à long terme : quelle conséquence pour nos crédits ? Hausse des taux d’intérêt à long terme : quelle conséquence pour nos crédits ? 01/02/2018 - Des craintes liées à l’inflation au durcissement des politiques monétaires des...