Taux d’intérêt des prêts immobiliers : quelle prévision pour la rentrée ?

Taux d’intérêt des prêts immobiliers : quelle prévision pour la rentrée ?

Certes, les conditions de crédit immobilier sont en fonction de la conjoncture économique (politique de la BCE, évolutions des OAT 10 ans), mais en septembre, elles dépendront principalement de chaque établissement bancaire et de ses objectifs. Explications.

Quel taux d’intérêt en septembre 2017 ?

Contrairement aux années précédentes, les taux d’intérêt des financements à l’habitat se sont stabilisés ces derniers mois. Pour des motivations diverses et variées, la plupart des banques ont maintenu leur barème à un niveau particulièrement attractif.

Malgré quelques augmentations très modérées depuis le début du mois d’août, le coût de l’argent reste très bon marché. Les barèmes actuels sont peu ou prou au même niveau qu’il y a un an. Toutefois, cette tendance haussière, même très légère, pourrait-elle se poursuivre cet automne ?

Il faut savoir qu’à la rentrée, l’évolution des taux ne dépendra pas seulement de la politique monétaire de la Banque centrale Européenne ou encore du niveau des obligations assimilables du trésor à 10 ans. En fait, en septembre, les établissements bancaires qui auront atteint leurs objectifs commerciaux seront très peu enclins à proposer des taux attractifs par rapport à leurs barèmes officiels.

De ce fait, les banques qui n’ont pas encore atteint leurs objectifs commerciaux pourraient considérablement baisser leurs taux par rapport à leurs barèmes officiels pour améliorer leur part de marché ou encore leurs marges. Quoi qu’il en soit, si évolution des taux il y a, elle pourrait aussi dépendre du profil et du projet de chaque candidat aux crédits.

Faut-il faire sa demande de crédit à la rentrée ?

Si les conditions de crédit pourraient dépendre de chaque établissement bancaire, la plupart des spécialistes avancent que les taux d’intérêt devraient rester stables dans les semaines et mois à venir. En d’autres termes, les barèmes devraient conserver leurs niveaux actuels.

En fait, certaines banques nationales et régionales, bien qu’en avance sur leur production de crédit, souhaiteraient tout de même continuer à améliorer leurs marges en recrutant de nouveaux clients.

De ce fait, le marché du crédit immobilier pourrait être intéressant à la rentrée pour les emprunteurs qui peuvent réaliser leur projet d’achat ou de rachat de crédit dans de meilleures conditions, mais aussi pour les banques qui en profiteront pour atteindre leurs objectifs commerciaux de l’année 2017 ou simplement pour améliorer leur part de marché.

Par ailleurs, mieux vaut ne pas tarder pour être sûr de profiter des conditions très attractives du crédit immobilier. Un changement de légalisation ou une décision au niveau de la Banque centrale Européenne pourrait fortement impacter les critères d’octroi des financements à l’habitat.


Dernières actualités Rachat de crédit
Faut-il profiter de la stabilité des taux pour faire un rachat de crédit ? Faut-il profiter de la stabilité des taux pour faire un rachat de crédit ? 18/09/2017 - Selon les intermédiaires bancaires, la rentrée 2017 est principalement marquée...
Rachat de crédit : la recherche de la meilleure offre Rachat de crédit : la recherche de la meilleure offre 12/09/2017 - Les emprunteurs qui réalisent des recherches dans le cadre d’une offre de rachat...
Quand les banques proposent d’allonger la durée du crédit pour pouvoir acheter Quand les banques proposent d’allonger la durée du crédit pour pouvoir acheter 03/09/2017 - Face à la baisse du pouvoir d’achat immobilier des Français, notamment des p...
Rachat de crédit : le taux d’intérêt doit être un critère parmi tant d’autres Rachat de crédit : le taux d’intérêt doit être un critère parmi tant d’autres 02/09/2017 - Le taux d’intérêt est, certes, la principale motivation des Français souhaitant...
Peut-on renégocier son crédit immobilier sans changer d’assurance emprunteur ? Peut-on renégocier son crédit immobilier sans changer d’assurance emprunteur ? 30/08/2017 - Bien qu’elle n’ait rien d’une obligation légale, l’assurance emprunteur...