Taux d’intérêt immobilier : vers un retournement de tendance ?

Après plusieurs mois de légère hausse, les taux d’intérêt semblent faire l’objet d’un retournement de tendance. Selon le dernier baromètre mensuel de l’immobilier, les barèmes se sont globalement stabilisés depuis le début du mois de mars.

Taux d’intérêt : déjà la fin de la tendance haussière ?

Malgré l’effacement de 6 mois de baisse des taux, notamment à cause de la hausse consécutive des barèmes depuis mi-décembre 2016, le dernier baromètre immobilier montre que les barèmes semblent se stabiliser et que les profils « haut-de-gamme » continuent de bénéficier des conditions très attractives, voire inédites.

Selon les résultats de ce baromètre, les coûts moyens du crédit se sont stabilisés au mois de mars sur la plupart des durées de remboursement, mettant déjà fin à la tendance haussière de ces derniers mois. Cette détente concerne tous les profils emprunteurs et tous les types de projets de financement y compris le rachat de crédit immobilier.

Ce retournement de tendance est aussi confirmé par les grands réseaux d’intermédiaires bancaires qui constatent même des baisses sur certaines durées de remboursement. Ainsi, malgré la hausse sur les obligations assimilables du trésor à 10 ans de la France (OAT 10 ans), les taux d’intérêt des financements à l’habitat n’ont que très peu évolué au mois de mars.

Crédit immobilier : la demande reste toujours forte

Même si les conditions de financements ne sont pas identiques pour les emprunteurs, les professionnels s’accordent pour dire que la demande de crédit immobilier reste toujours dynamique. Les Français se ruent sur les conditions optimales avant qu’elles ne disparaissent.

En fait, c’est la tendance haussière des taux qui a provoqué un afflux de demandes de financement au cours des premiers mois de l’année. Cela a considérablement favorisé l’activité. Un constat partagé par l’ensemble des prêteurs et leurs intermédiaires.

L’augmentation des prix du mètre carré et l’incertitude socio-politique ont aussi poussé de nombreux foyers à accélérer leur projet d’acquisition immobilière ou de rachat de crédit pour profiter des conditions encore optimales. Pour certains observateurs, ce climat d’incertitude sur l’évolution des barèmes devrait continuer de soutenir la demande de crédits.

De ce fait, les chiffres du crédit immobilier se sont une nouvelle fois envolés vers de nouveau record. Selon la Banque de France, la production des nouveaux prêts a atteint plus de 37 milliards d’euros pour le seul mois de janvier, dépassant ainsi de 4 milliards d’euros la production du mois de décembre 2016. C’est inédit.