Les taux bas dopent le crédit à la consommation

Les taux bas dopent le crédit à la consommation

Le marché des crédits à la consommation conserve son dynamisme, selon plusieurs courtiers. En décembre 2017, en France, le volume des crédits accordés augmentait de 5,9 % en rythme annuel. Les Français ont de plus en plus recours au crédit à la consommation. Cela s’explique par la baisse des taux et les offres attractives régulièrement proposées par les établissements.

Des offres à 1 % sur un an

Pour les très courtes durées (sur 12 mois), les taux à 1 % sont devenus fréquents. Finalement, emprunter 10.000 euros sur 12 mois au taux de 1 % revient à payer 54 euros d’intérêts seulement, pour des mensualités de remboursement de 838 euros. Sur deux ans, les mensualités sont moins lourdes, à 427 euros. Toutefois, dans ce cas, il n’est plus possible de bénéficier des taux d’appel à 1 %. Le taux moyen du marché est de 2,5 % pour un coût total du crédit de 259 euros.

Avec de telles conditions, il peut être intéressant de souscrire ce type de crédit à la consommation pour faire face à des dépenses imprévues ou à un besoin de trésorerie ponctuel plutôt que de puiser dans son épargne. De plus, lorsque le montant souhaité avoisine les 10.000 euros, les emprunteurs peuvent souvent souscrire un prêt non affecté permettant d’utiliser la somme octroyée à sa guise.

Le marché du crédit à la consommation se porte bien

Plusieurs spécialistes soulignent le dynamisme du marché du crédit à la consommation. En 2017, certains courtiers ont reçu plus de 300.000 demandes de crédit à la consommation. Cette hausse est principalement portée par les prêts amortissables (+6,2 %) et les crédits-bails (+33,1 %) alors que l’encours des crédits renouvelables diminue.

L’âge moyen de l’emprunteur est presque de 40 ans. Toutefois, l’emprunteur d’un crédit travaux est plus âgé, à 44 ans en moyenne, alors que l’emprunteur d’un crédit auto est un peu plus jeune (38 ans).

Ainsi, en 2018, le marché du crédit à la consommation bénéficie encore d’une politique de taux bas de la part des organismes prêteurs. Cette conjoncture est idéale pour les classes moyennes qui ne souhaitent pas entamer leur épargne. Même si les taux restent attractifs, il est conseillé de rester vigilant et d’attendre d’avoir un projet précis avant de s’endetter sur quelques années. Les emprunteurs qui ont un projet concret ont, eux, tout intérêt à faire jouer la concurrence.


Dernières actualités Consommation
Budget : ce qui change en décembre 2019 Budget : ce qui change en décembre 2019 03/12/2019 - La fin d’année est annonciatrice de hausse en ce qui concerne les tarifs réglementés...
Black Friday immobilier : faut-il céder à la fièvre acheteuse ? Black Friday immobilier : faut-il céder à la fièvre acheteuse ? 29/11/2019 - Des promoteurs et des agents immobiliers annoncent des offres promotionnelles notamment...
Les dépôts de dossier de surendettement sont en recul en 2019 Les dépôts de dossier de surendettement sont en recul en 2019 21/11/2019 - Le surendettement semble se réduire en France pour la 7ème année consécutive,...
Impôts, immo, pouvoir d’achat … ce qui change au 1er novembre Impôts, immo, pouvoir d’achat … ce qui change au 1er novembre 31/10/2019 - Retour sur tous les éléments qui changent en novembre pour la population et son...
Consommation : ce qui change ce 1er octobre Consommation : ce qui change ce 1er octobre 01/10/2019 - Découvrez ce qui change à partir du 1er octobre 2019 en matière d’énergie et...