Syndic de copropriété : des changements en vue

Syndic de copropriété : des changements en vue

Le Premier ministre devrait présenter aujourd’hui de nouvelles pistes pour agrandir la concurrence entre les syndics. De quoi ranimer la flamme entre les copropriétaires et leur syndic.

La copropriété : des droits et des obligations

En matière d’investissement immobilier, il n’est pas toujours aisé d’acquérir l’intégralité d’un immeuble. Si dans certaines villes de province, il est possible d’acheter une maison et de la diviser en plusieurs lots, la chose se révèle beaucoup plus compliquée dans les zones de marché tendu. En effet, à Paris ou Toulouse, il faut avoir un compte en banque particulièrement bien fourni pour espérer acheter un immeuble complet. Détenir plusieurs lots permet d’augmenter les revenus locatifs, cependant l’investissement est conséquent.

Généralement, selon leur budget, les investisseurs peuvent acheter un appartement. Cela peut suffire pour offrir un complément de revenus mais, parce qu’il y a un mais, il faut également prendre en compte les charges inhérentes à la copropriété : le syndic.

Le syndic est une association ou une société qui se charge de l’entretien des parties communes au sein d’une copropriété. Il est désigné ou reconduit à l’issue des assemblées générales des copropriétaires. Les services d’un syndic sont particulièrement onéreux et représentent donc une charge annuelle importante à prendre en compte, en particulier lors de l’investissement.

Le choix du syndic, une décision sujette à discussion

Enfin, le choix d’un syndic est soumis aux voix des copropriétaires. Mais lorsqu’un propriétaire détient la majorité des voix, en détenant plusieurs lots, il peut être compliqué de s’opposer à son choix. L’adhésion à un syndic peut être un sujet de tension entre copropriétaires. Car entre un syndic associatif, bénévole ou une société, le coût peut facilement varier du simple au double.  De plus, il n’est pas toujours facile de changer de syndic car une certaine opacité règne au sein des contrats.

Mais le gouvernement souhaite faciliter le changement de syndic. Une série de mesure devrait être présentée aujourd’hui. A commencer par une harmonisation des contrats de syndic. L’idée est ici de faciliter la comparaison entre les différentes offres des acteurs de ce marché de niche. Cette prérogative existe déjà dans la loi Alur de 2014, néanmoins les professionnels sont peu enclins à la respecter. Le projet de gouvernement est de sanctionner ceux qui ne joueraient pas le jeu de la transparence, à savoir de 3000 à 15 000 euros d’amende selon que le syndic soit une personne physique ou morale.

De même, il va être proposé de plafonner la tarification de certains actes. Ces propositions vont-elles réconcilier les copropriétaires avec leur syndic ? Car actuellement, seulement 39 % d’entre eux se disent satisfaits de leur syndic selon une association de consommateurs…


Dernières actualités Immobilier
Comment financer l’aménagement d’un souplex Comment financer l’aménagement d’un souplex 13/11/2019 - A Paris, les sousplex sont recherchés sur le marché de l’immobilier. Pour faire...
Investir dans l'immobilier locatif avec des crédits en cours Investir dans l'immobilier locatif avec des crédits en cours 08/11/2019 - Les particuliers s’intéressent à l’investissement locatif pour diversifier...
Les banques limiteraient leur production de crédits immobiliers Les banques limiteraient leur production de crédits immobiliers 07/11/2019 - Les objectifs annuels atteints et les marges en recul sur le crédit à l’habitat...
Qui sont les primo-accédants en 2019 ? Qui sont les primo-accédants en 2019 ? 29/10/2019 - Devenir propriétaire d’un bien immobilier est le projet d’une vie. Qui sont...
Faut-il céder aux sirènes des prêts lissés ? Faut-il céder aux sirènes des prêts lissés ? 23/10/2019 - Plus simple, plus clair, le prêt à taux lissé arrive en agence bancaire pour les...