La résiliation d’assurance emprunteur pourrait rapporter gros

La résiliation d’assurance emprunteur pourrait rapporter gros

La loi sur la résiliation annuelle des contrats d’assurance emprunteur entrera en vigueur le 1er janvier 2018. Selon les professionnels, cette possibilité pourrait rapporter gros à ceux qui ont un financement à l’habitat en cours.

Près de 3 milliards d’euros pour les détenteurs de crédit immobilier

En a croire les études et projections des spécialistes, la résiliation annuelle des contrats d’assurance emprunteur pourrait avoir des conséquences considérables pour les tenants de prêts à l’habitat. Ces derniers pourraient économiser jusqu’à 3 milliards d’euros l’année prochaine.

Pour rappel, dès le 1er janvier 2018, tous les tenants de prêts à l’habitat ou de rachat de crédit immobilier auront la faculté de résilier annuellement leur contrat d’assurance emprunteur en cours sous certaines conditions, et ce quels que soient l’âge ou la durée du contrat en cours.

A savoir que malgré les différentes dispositions (loi Lagarde, loi Hamon), près de 90 % de parts de marché sont détenues par les banques avec des tarifs en moyenne 25 % plus important que les compagnies d’assurances alternatives.

Par ailleurs, les établissements prêteurs ou les « bancassureurs » pourraient perdre jusqu’à 450 000 emprunteurs dès l’année prochaine, soit plus de 8 % de leur portefeuille. Cela pourrait inciter ces établissements à changer leur stratégie commerciale.

La délégation est facilement acceptée

En cette période de taux d’intérêt particulièrement attractif, l’assurance emprunteur est devenue particulièrement importante pour les banques, mais aussi pour les assureurs alternatifs. A savoir que plus en plus de banques proposent désormais des offres alléchantes de délégation d’assurance emprunteur.

Dans certains réseaux, les projets de changement d’assurance concernent près de 40 % des activités. En fait, cela peut être expliqué par le changement de stratégie des banques qui acceptent plus facilement les projets de changement d’assurance –crédit.

A ce jour, certains intermédiaires bancaires affirment que 98 % de leurs clients arrivent à leurs fins et parviennent à souscrire une nouvelle offre de couverture moins cher et plus protectrice. Pour ces professionnels, l’économie moyenne se chiffre à quelques 9 800 euros sur la base des dossiers traités depuis le début de l’année.

Toutefois, la délégation d’assurance emprunteur est particulièrement intéressante pour les 25-35 ans et les 35-45 ans. Pour la première tranche d’âge, le coût lié à l’assurance emprunteur peut même être divisé par deux, tandis que la seconde tranche peut obtenir une baisse de 20 à 30 % selon le capital restant dû.


Dernières actualités Assurance
Amendement Bourquin : quels sont les premiers retours ? Amendement Bourquin : quels sont les premiers retours ? 13/04/2018 - La résiliation annuelle de l’assurance emprunteur est effective depuis le 1er...
Les Français peu au fait de la nouvelle résiliation annuelle de l’assurance emprunteur Les Français peu au fait de la nouvelle résiliation annuelle de l’assurance emprunteur 11/04/2018 - Depuis le 1er janvier 2018, tous les contrats d’assurance des prêts immobiliers...
Assurance emprunteur pour sénior : ce qu’il faut savoir Assurance emprunteur pour sénior : ce qu’il faut savoir 19/03/2018 - Si les emprunteurs seniors peuvent souscrire un contrat d’assurance emprunteur...
Changement d’assurance emprunteur, les banques montrées du doigt Changement d’assurance emprunteur, les banques montrées du doigt 03/03/2018 - La communication des banques sur la résiliation annuelle ne se fait pas en toute...
Assurance-vie : quand les assureurs proposent un contrat bonifié Assurance-vie : quand les assureurs proposent un contrat bonifié 10/02/2018 - Après une année 2017 en demi-teinte, la fédération française de l’assurance...