Rentrée 2019 : quels sont les taux d’intérêts des crédits immobiliers ?

Rentrée 2019 : quels sont les taux d’intérêts des crédits immobiliers ?

En ce mois de septembre 2019, les conditions de financement des biens immobiliers restent en faveur des acheteurs dans l’Hexagone.

Les taux bas profitent aux acheteurs

En cette rentrée 2019, est-il toujours temps de s’intéresser à l’achat d’un bien immobilier à l’aide d’un crédit à l’habitat ? Selon les données de l’Observatoire Crédit-Logement, il faut bel et bien se faire une raison : la baisse des taux n’a pas pris de vacances d’été. Au contraire, en ce début du mois de septembre, la météo des taux continue d’être au beau fixe. En effet, avec 1,20 % de taux moyen pour toutes les durées d’emprunt confondues (hors assurance de prêt), le niveau démontre bien la faiblesse des taux.

Ces conditions attractives se retrouvent en particulier pour les emprunts dits de courte durée. Par exemple pour un financement sur 15 années, le taux moyen est sous la barre symbolique de 1 %, plus précisément cette moyenne se fixe à 0,96 %. Pour les crédits sur 20 ans, la moyenne augmente légèrement avec 1,14 %. En revanche, la moyenne des taux sur 25 ans se fixe, elle, à 1,37 %. Il s’agit là d’un niveau extraordinairement faible, puisque d’habitude la barre des 2 % est franchie pour cette durée d’emprunt.

Ces emprunts à faible taux d’intérêt profitent notamment aux particuliers. Que ce soit pour réaliser un premier achat ou bien pour investir dans l’immobilier locatif, ces derniers ont accès à des conditions de financement encore inimaginables il y a plusieurs semestres.

Les durées d’emprunt s’allongent

En pratique, les taux faibles traduisent une donnée importante pour les emprunteurs : le coût total de leur crédit reste contenu puisque la part consacrée aux intérêts reste faible. En conséquence, les Français profitent actuellement d’un pouvoir d’achat immobilier au plus haut. En l’espace de 10 ans, ils peuvent s’offrir 36 % de surface supplémentaire, en moyenne dans l’Hexagone, et cela sans débourser plus au final.

Les emprunteurs tricolores n’hésitent donc pas à s’endetter sur des longues durées. Cette tendance est confirmée par l’Observatoire puisque la durée moyenne des emprunts est à son niveau le plus haut avec 229 mois (soit 19 ans et 1 mois). Les emprunts de très longues durées, c’est-à-dire ceux de plus de 25 ans, ont vu leur part se fixer à 41,3 % des contrats de financement immobilier passés en France. Faire un emprunt sur une longue durée permet aux ménages d’étaler leurs remboursements dans le temps.

Si d’ordinaire, l’allongement de la durée d’emprunt est significatif d’une augmentation du taux fixe, avec la baisse des taux, ce phénomène reste contenu. Il est donc possible d’emprunter un capital plus important sans nécessairement creuser son taux d’endettement et de flirter avec la limite des 33 % d’endettement.


Dernières actualités Taux
Taux bas : la concurrence bancaire profite aux emprunteurs Taux bas : la concurrence bancaire profite aux emprunteurs 30/10/2019 - Dans un texte de taux souhaité par la BCE, la concurrence entre les banques commerciales...
Immobilier : les meilleurs taux de crédit, pour qui ? Immobilier : les meilleurs taux de crédit, pour qui ? 25/10/2019 - L’immobilier tourne à plein régime alors que certains Français ont la possibilité...
Très légère remontée des taux en septembre dernier Très légère remontée des taux en septembre dernier 16/10/2019 - Avec 1,18 % de taux moyen en septembre 2019, les emprunts immobiliers affichent une...
Baisse des taux, vers un statu quo en cette fin d’année ? Baisse des taux, vers un statu quo en cette fin d’année ? 03/10/2019 - Les taux d’intérêt vont-ils continuer de baisser ou bien les objectifs annuels...
Taux en baisse, le HCSF reste vigilant Taux en baisse, le HCSF reste vigilant 02/10/2019 - Le Haut comité de stabilité financière reste attentif à la baisse des taux qui...