Remplacement d’une chaudière : les conditions de ressources pour le crédit d’impôt dévoilées

Remplacement d’une chaudière : les conditions de ressources pour le crédit d’impôt dévoilées

Le crédit d’impôt pour la Transition énergétique (Cite) va étendre son application sur la main-d’œuvre lors d’un changement de chaudière plus écologique.

Favoriser la transition énergétique

Soucieux d’intégrer un arsenal de chaudières moins énergivore au sein des foyers français, le ministère de la Transition écologique et solidaire s’est lancé dans le remaniement du crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite). En effet, le ministre François de Rugy vient d’annoncer les conditions d’éligibilité qui vont favoriser le changement des dispositifs de chaudière énergivore.

Sans aide financière, il est extrêmement difficile pour les ménages gagnants des revenus modestes de renouveler leur chaudière. L’opération peut coûter plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’euros suivant le modèle ciblé. Si les machines les moins performantes sont plus accessibles, celles permettant de réaliser des économies sur la consommation d’énergie réclament un investissement bien plus lourd.

Une main-d‘œuvre maintenant prise en charge

Et c’est par ailleurs sur l’un de ces critères que l’aide pour financer une chaudière est conditionnée. En effet, pour pouvoir en bénéficier, les ménages doivent obligatoirement changer leur vieux système fonctionnant à l’énergie fossile pour des équipements répondant aux énergies renouvelables. Si cette condition est respectée, le Cite amorti alors de 30% le montant de la nouvelle chaudière acquise. De plus, les dépenses pour le démontage d’un mécanisme à fioul peuvent également être prises en charge à 50%

Mais le ministre de la Transition écologique François de Rugy a récemment précisé que le crédit d’impôt allait être étendu. L’objectif est réduire également le coût de la main d’œuvre lors de l’installation du nouvel appareil. Une extension qui est dorénavant connue puisque la prise en charge est annoncée à 30%. En outre, le décret 2019-88 renseigne les conditions de ressources pour bénéficier de l’éligibilité à cette aide. À savoir que les plafonds retenus sont identiques au barème formulé par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Si des travaux de rénovation de ce genre doivent être réalisés cette année, un ménage doit se référer à son revenu fiscal de référence de 2017.

Enfin, accompagné du Cite, les fournisseurs d’énergie sont aussi mis à contribution pour aider leurs clients à investir dans des systèmes plus modernes. Toujours en fonction des revenus du foyer, une inéligibilité peut malgré tout conduire à la mise en place d’une facilité de paiement. Les ménages dépassant les plafonds pourront en effet payer en plusieurs mensualités leur nouvelle chaudière.


Dernières actualités Consommation
55% des salariés du privé insatisfaits de leur revenu 55% des salariés du privé insatisfaits de leur revenu 24/04/2019 - Une majorité des employés français sont insatisfaits de leur salaire et ont besoin...
Maison : les Français privilégient les travaux de nécessité Maison : les Français privilégient les travaux de nécessité 18/04/2019 - Pour limiter les dépenses énergétiques, les Français améliorent leur isolation....
Le crédit auto dépassé par la LOA pour financer une voiture neuve Le crédit auto dépassé par la LOA pour financer une voiture neuve 16/04/2019 - La location avec option d’achat continue de faire des émules. Au moment d’acheter...
Le budget auto des Français a flambé en 2018 Le budget auto des Français a flambé en 2018 04/04/2019 - L’année 2018 n’a pas été conciliante avec le budget auto des ménages, bien...
Budget : ce qui change au 1er avril Budget : ce qui change au 1er avril 01/04/2019 - Les tarifs de l’énergie et de certaines prestations évoluent ce 1er avril 2019....