Rachat de crédit sans CDI, est-ce possible ?

Si le contrat de travail à durée indéterminée est souvent une condition indispensable pour obtenir un rachat de crédit, il faut savoir qu’obtenir un financement sans CDI n’est pas impossible. Explications.

Rachat de crédit : un contrat de travail pérenne est toujours essentiel

Après une année 2016 exceptionnelle pour les opérations de rachat et de renégociation de prêts, l’année 2017 est en train de confirmer la volonté des emprunteurs à faire racheter leurs encours aux conditions attractives de financement.

Pour rappel, malgré une légère tendance haussière commencée en décembre 2016, les taux d’intérêt restent très intéressants, selon les différents baromètres. Toutefois, ces conditions attractives ne profitent pas à tous les emprunteurs souhaitant faire un rachat de crédit. En cause, l’absence de contrat de travail pérenne (CDI, Fonctionnaire).

A savoir que contrat de travail pérenne est devenu une condition essentielle, voire quasiment obligatoire dans certains cas, pour prétendre à un financement. La question sur la stabilité professionnelle de l’emprunteur est souvent la première posée par les banques, avant même de s’intéresser aux types de rachat de prêts (immobilier, consommation), aux revenus ou encore aux charges de l’emprunteur.

Pour les professionnels libéraux ou les micro-entrepreneurs, les établissements bancaires portent une attention particulière à la stabilité du secteur ou du domaine d’activité et exigent souvent un délai minimum de trois ans d’activité professionnelle.

Rachat de crédit : l’absence de CDI peut tolérer de rares exceptions

Certes cela est difficile et exceptionnel, mais obtenir un rachat de crédit sans CDI ou sans contrat pérenne n’est pas impossible, y compris des projets de regroupement de crédits plus compliqués. A savoir que dans le rachat de prêt, il existe toujours des solutions de financement pour des profils particuliers comme les auto-entrepreneurs, les intermittents du spectacle ou encore les micro-entrepreneurs.

En fait, les établissements bancaires ou leurs intermédiaires spécialisés dans cette opération bancaire s’attachent principalement à la régularité des revenus des emprunteurs. De ce fait, ces professionnels sont rassurés dès lors que le souscripteur justifie une activité professionnelle sans discontinue depuis plusieurs années ou plusieurs mois dans certains cas.

Cela ouvre ainsi la porte à certains emprunteurs n’ayant pas de contrat de travail à durée déterminée ou qui ne sont pas fonctionnaires. Par ailleurs, pour certains profils emprunteurs atypiques, il est vivement recommandé de solliciter les services d’un intermédiaire bancaire qui maîtrise parfaitement les exigences des établissements prêteurs.

Pour rappel, ce spécialiste négocie pour son client les meilleures conditions du marché pratiquées par ses partenaires. Pour cela, il met en avant les atouts de son client afin de lui proposer l’offre de financement la mieux adaptée à son profil et à son projet.