Le rachat de crédit immobilier est en train de faire son grand retour

Le rachat de crédit immobilier est en train de faire son grand retour

Après avoir été en perte de vitesse ces derniers mois, les opérations de rachat et de renégociation de crédit immobilier ont à nouveau le vent en poupe. Principale raison : l’attractivité des conditions de financement.

Crédit immobilier : la part des rachats de prêt progresse

Pour rappel, fin 2016, la plupart des baromètres prévoyaient une remontée rapide des taux d’intérêt au cours de l’année 2017. Depuis ces prévisions, les opérations de rachat et de renégociation de crédit ont progressivement déserté le marché du financement à l’habitat. Cependant, non seulement cette remontée des barèmes a été très lente et modérée, mais depuis quelques mois, les taux fond état de statu quo et ont même tendance à reculer légèrement.

Il n’en fallait pas plus pour les tenants de crédit immobilier d’y voir une nouvelle opportunité pour faire racheter ou renégocier leurs encours. Certes, le marché est encore très loin des 60 % de part des rachats dans le prêt immobilier atteint au début de l’année 2017, mais les récents chiffres de la Banque montent, toute de même, une remontée significative des demandes de rachat de crédit immobilier.

Selon les dernières statistiques de la Banque de France, la part des rachats et des renégociations dans les dossiers de prêt immobilier est remontée au-delà des 20 % au mois de février, contre à peine 16 % en décembre. Certains réseaux d’intermédiaire bancaire constatent même une hausse de près de 40 % des dossiers de regroupement de crédits immobiliers déposés en mars par rapport à février.

Rachat de prêt immobilier : il faut absolument respecter certains critères

Certes, les conditions actuelles de financement sont particulièrement favorables aux emprunteurs souhaitant revoir les conditions initiales de leurs encours, mais il faut savoir qu’il est important de respecter certains critères pour optimiser son financement immobilier.

Pour rappel, la différence entre le taux initial du prêt et celui proposé pour l’opération doit être idéalement un point de base, toutefois, pour certains projets, une différence de 0,70 % peut suffire.  

De même le capital restant dû doit rester conséquent. La somme restant due doit être supérieure à 70 000 euros, toutefois, dans certains cas un emprunt de 50 000 peut être suffisant. Enfin, il est généralement convenu que l’opération sera plus profitable au cours du premier tiers du prêt en cours.

Par ailleurs, le regroupement de crédits immobiliers peut avoir d’autres motivations que financières. A savoir cette opération de banque permet également à un emprunteur de réadapter ses échéances à ses revenus actuels sans augmenter son taux d’endettement ou encore de financer de nouveaux projets (acquisition d’une résidence secondaire, réalisation de travaux, achat d’une voiture…).


Dernières actualités Rachat de crédit
Rachat de crédit conso : les taux sont historiquement bas Rachat de crédit conso : les taux sont historiquement bas 12/07/2018 - Selon certains réseaux d’intermédiaires bancaires, il est désormais possible...
Rachat de crédit : ce qui a changé au 1er juillet Rachat de crédit : ce qui a changé au 1er juillet 06/07/2018 - Baisse des taux d’usure des prêts immobiliers, assouplissement des normes hyp...
Rachat de crédit à deux : qu’en est-il ? Rachat de crédit à deux : qu’en est-il ? 22/06/2018 - Si souscrire un crédit à deux pour financer l’achat d’un bien immobilier, ...
La période est toujours opportune pour faire un rachat de crédit La période est toujours opportune pour faire un rachat de crédit 25/05/2018 - Avec 1,47 % en avril 2018, les taux d’intérêt moyens des crédits immobiliers...
Infographie : l’encours des crédits aux ménages continue d’augmenter Infographie : l’encours des crédits aux ménages continue d’augmenter 22/05/2018 - Selon les chiffres publiés par la Banque de France, la production des crédits accordés...