Rachat de crédit immobilier : les taux continuent de baisser

Rachat de crédit immobilier : les taux continuent de baisser

Les taux d’intérêt des financements à l’habitat accordés aux particuliers par les banques en France ont encore baissé en février, comme le mois précédent, selon le dernier baromètre de l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Les conditions de crédit et de regroupement de prêts sont toujours excellentes

Selon le dernier baromètre de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux d’emprunt des prêts immobiliers ont légèrement reculé en février pour atteindre 1,47 % en moyenne, contre  1,49 % en janvier, soit une très légère baisse de 2 points de base.

A savoir que depuis août 2017, les barèmes moyens reculent doucement de l’ordre de 2 points de base chaque mois. Ainsi, ils ont retrouvé leur niveau de février 2017. De ce fait, les conditions de crédit à l’habitat et de rachat de prêt immobilier sont toujours excellentes et favorables à ceux qui souhaitent accéder à la propriété et aux emprunteurs qui souhaitent optimiser leurs encours.

De plus avec la concurrence de plus en plus forte entre établissement bancaire, il est toujours possible de prétendre à des taux encore plus compétitifs par rapport à ceux qui sont affichés dans les banques. En fait, selon l’Observatoire, ces récentes baisses continues des taux s’appuient sur une concurrence toujours importante entre les banques.

Face à une demande de crédit qui diminue depuis plusieurs mois, la quasi-totalité des banques ont été contraintes de maintenir leurs barèmes attractifs afin d’inciter les futurs clients à accélérer leur projet de financement.

Crédit immobilier : la solvabilité se dégrade

Certes, les ménages qui souhaitent souscrire un crédit immobilier peuvent toujours obtenir des conditions de financement exceptionnelles, mais les résultats de l’Observatoire montrent aussi une dégradation de la solvabilité due principalement à la hausse des prix du mètre carré constatée ces derniers mois.

Selon le baromètre, la hausse des prix immobiliers depuis 6 mois a été 4 fois plus forte que ce que la seule baisse des barèmes aurait pu absorber. En outre, la récente modification des principales aides publiques à la primo-accession à la propriété a aussi contribué à la détérioration de la solvabilité des ménages modestes.

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2018, le prêt à taux zéro (PTZ) est moins sollicité dans les zones rurales (B2 et C). Sa quotité, c’est-à-dire, la part du projet financé à taux zéro a aussi été ramenée à seulement 20 %, contre 40 % dans les zones où la demande de logement excède largement l’offre alors que 60 % des bénéficiaires de ce dispositif l’an dernier résidaient dans les villes moyennes ou zones rurales.


Dernières actualités Rachat de crédit
Quel financement pour une voiture ? Quel financement pour une voiture ? 18/09/2018 - L’achat d’une auto représente un coût qui n’est pas négligeable pour un...
Rentrée 2018, et si c’était le moment de regrouper ses crédits Rentrée 2018, et si c’était le moment de regrouper ses crédits 29/08/2018 - La rentrée est une période agitée, mais il peut être bon de prendre le temps...
Infographie : Les Français et leurs crédits Infographie : Les Français et leurs crédits 24/08/2018 - La Fédération bancaire française (FBF) a rendu son rapport sur le crédit et les...
Rachat de crédit naissance Rachat de crédit naissance 11/08/2018 - La naissance est un heureux événement qui doit se préparer en amont. Le budget...
Infographie : faut-il faire racheter un crédit immobilier souscrit en 2015 ou début 2016... Infographie : faut-il faire racheter un crédit immobilier souscrit en 2015 ou début 2016 ? 08/08/2018 - Avec le niveau actuel des taux d’intérêt, faire racheter son crédit immobilier...