Que faut-il attendre de l’assurance-vie ?

Que faut-il attendre de l’assurance-vie ?

Le « placement préféré » des Français n’est plus plébiscité par les épargnants. La faute à des taux de rendement moyens en déclin pour les fonds euros.

1,67 % de taux de rendement moyen en 2017

Les nuages d’incertitudes planent au-dessus de l’assurance-vie et en particulier sur les contrats en fonds en euros. Longtemps présentée comme le placement préféré des Français, l’assurance-vie a perdu son statut. Il faut rappeler qu’en 2017, les contrats sur les fonds en euros, c’est-à-dire l’assurance-vie « moins risquée » ont vu leur moyenne de taux de rendement faiblir. Cette dernière s’est fixée à 1,67 %.

Le résultat est donc plus élevé que les prévisions qui tablaient plutôt pour une moyenne à 1,50 %. Mais cela ne doit pas cacher la faiblesse des rendements. En restant sous la barre des 2 %, les niveaux restent bien loin des tendances observées il y a plusieurs années. Pour l’année en cours, les prévisions ne sont guère optimistes. Les spécialistes du placement s’attendent à un taux de rendement moyen d’un ordre de 1,4 % à 1,8 %.

Les nouveaux placements intéressent les Français

De plus, les contrats doivent dorénavant faire face aux nouveaux produits en ligne. A l’instar du crowdfunding immobilier ou crowdlending. Ce mode de financement participatif permet de prendre part à un projet immobilier. Pour cela, les internautes sont invités à prêter des fonds aux promoteurs immobiliers et à renseigner quel sera le taux pratiqué pour l’opération. Ce nouveau genre d’investissement roule sur les plates-bandes de l’assurance-vie en proposant des taux de rendements plus intéressants.

Les plates-formes de crowfunding immobilier annoncent ainsi des taux supérieurs à 5 % et qui peuvent atteindre la barre des 10 %. Cependant, la niche économique est nouvelle. L’assurance-vie n’est pas le seul produit financier à souffrir d’un manque de regain d’intérêt. C’est notamment le cas de l’épargne réglementée pour qui les taux d’intérêt restent très faibles. Pour le livret A, un taux de 0,50 % est même envisageable dans un avenir proche. Face aux produits classiques, les nouveaux placements financiers ont donc de beaux jours devant eux.