Un quart des Français sont prêts à changer de banque en 2018

Un quart des Français sont prêts à changer de banque en 2018

Selon une récente étude, les principales banques Françaises continuent d’avoir plus de détracteurs que de clients prêts à les recommander. Un français sur quatre est prêt à changer d’établissement bancaire dans l’année.

L’image des banques Françaises ne s’améliore pas

Selon une récente étude, l’image des principales banques françaises peine à s’améliorer. Plus de dix ans après la crise financière et bancaire, la confiance des clients dans leur établissement bancaire ne s’améliore pas. Le taux de recommandation des banques reste très faible en 2017.

Cette étude réalisée auprès de 15 000 clients montre que 25 % des personnes sondées se disent prêtes à changer de banque dans l’année. Elles sont même près de 30 % chez les clients des banques commerciales, contre seulement 18 % pour les banques 2.0.

La relation avec leur conseiller et la hausse des tarifs bancaires sont, entre autres, les principaux motifs de mécontentement des détracteurs. Près de la moitié des personnes sondées estiment que les frais bancaires ont considérablement progressé ces trois dernières années.

Par ailleurs, la mobilité bancaire reste très limitée. La perte de clients (taux de mobilité bancaire) a très légèrement progressé en 2017 à 4,5 %, contre 4,3 % un an plutôt, malgré l’entrée en vigueur de la loi Macron sur la mobilité bancaire en février 2017 et l’arrivée de nouveaux entrants (banques en ligne).

Mobilité bancaire : la loi Macron n’a pas créé de mouvement massif

Pour rappel, depuis le 6 février 2017, la loi sur la mobilité bancaire oblige les banques à s’occuper gratuitement de toutes les démarches au nom d’un nouveau client, si celui-ci a signé un mandat de mobilité bancaire, afin d’assurer la continuité des virements et des prélèvements réguliers.

Cette loi était censée créer plus de concurrence, mais un an après son entrée en vigueur, le bilan est mitigé. Selon la Fédération bancaire Française, c’est seulement un peu plus d’un million de demandes de mobilité bancaire qui ont été traitées par le nouveau dispositif de la loi Macron entre son entrée en vigueur en février 2017 et décembre 2017. Certes, ce chiffre n’est pas anecdotique, mais il ne représente que 1,25 % du total des comptes de paiement ou de dépôts ouverts en France.

A savoir que 54 % des usagers de banque ne connaissent d’ailleurs pas le dispositif de la loi Macron sur la mobilité bancaire. Pour 75 % des clients envisageant de changer de banque dans l’année, la loi sur la mobilité bancaire n’a pas d’impact sur leur choix.


Dernières actualités Banque
Le Livret A encore et toujours Le Livret A encore et toujours 18/11/2018 - Le placement préféré des Français continue de collecter des fonds malgré un taux de rendement au plus bas. Mais cette...
Les habitudes d’épargne des Français Les habitudes d’épargne des Français 17/11/2018 - En France, la tendance à épargner reste importante, en raison d’incertitudes sur l’avenir.
Solutions de paiement : l’embarras du choix Solutions de paiement : l’embarras du choix 13/11/2018 - Pour régler leurs achats,  les consommateurs ont accès à un large éventail de services de paiement notamment grâce...
Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne 09/11/2018 - La DSP2 demande aux e-commerçants de réviser leurs procédures de paiement en ligne. La commission attend plus de sécurité...
Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement... Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) 08/11/2018 - La Commission Européenne s’est penchée une énième fois sur les services de paiement après un premier exercice en novembre...