Quand les banques essayent de maintenir les taux bas

Calcul

A 1,49 % en moyenne en février 2017, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux d’intérêt ont repris près de 20 points de base en seulement quelques jours. Toutefois, cette hausse se fait sur un rythme nettement inférieur à ce qu’il pourrait être. Explications.

Crédit immobilier : les OAT 10 ans remontent plus vite que les taux

Anticipé le niveau des taux d’intérêt des crédits immobiliers grâce à l’évolution des taux des obligations assimilables du trésor à 10 ans. Telle est l’une des principales pratiques des banques et observateurs pour déterminer et anticiper l’évolution des prix du prêt à l’habitat. En d’autres termes, en surveillant de près l’évolution de l’OAT 10 ans de la France, les établissements bancaires peuvent estimer et prévoir la tendance des barèmes des financements à l’habitat. Cependant, il faut savoir que les variations des taux d’intérêt peuvent être totalement différentes de celles des OAT 10 ans. C’est ce que montrent les différents baromètres depuis quelques semaines.

En fait, depuis mi-décembre, les taux d’emprunts immobiliers ont enregistré une hausse de 18 points de base en moyenne à 1,49 %. Si cette remontée équivaut à l’effacement de 6 mois de baisse, force est de constater qu’elle n’est pas au rythme qu’elle devrait être. A ce jour, le taux moyen des OAT 10 ans de la France a retrouvé son niveau de mars 2016, mais les barèmes des financements à l’habitat sont encore en dessous des moyennes pratiquées il y a un an. Preuve que les établissements bancaires essayent de maintenir attractives les conditions de financement pour poursuivre les conquêtes de clientèle.

Pourquoi la hausse des taux est-elle si modérée ?

En ce mois de mars, les derniers baromètres des banques et leurs intermédiaires montrent que les prêteurs ont poursuivi pour le quatrième mois consécutif la hausse de leurs barèmes des financements à l’habitat. La tendance haussière est observée sur toutes les durées de remboursement et sur tous les types de financement. Toutefois, force est de constater qu’elle est particulièrement modérée, voire quasi-stable sur certaines durées de remboursement. Pourquoi une telle modération, alors que les OAT 10 ans progressent ?

Selon certains spécialistes, cette lente progression des barèmes à deux principales explications. D’abord, la continuité de la politique monétaire de la banque centrale Européenne (BCE), malgré le retour de l’inflation. Pour rappel, cette politique permet aux établissements prêteurs de financer leurs activités à moindre coût, voire quasi-gratuitement. Ensuite, la conjoncture actuelle du marché Français caractérisée par la rude concurrence que se livrent les banques sur certains produits tels que le rachat de crédit ou encore l’assurance-emprunteur.

Pour rappel, avec l’essor des banques en ligne et l’entrée en vigueur de certaines lois, la concurrence est devenue particulièrement intense entre les banques traditionnelles, les banques en ligne, les compagnies d’assurance… De ce fait, pour satisfaire leurs objectifs commerciaux très ambitieux pour cette année, les banques se doivent de rester compétitives et attractives.


Dernières actualités Banque
Il manque 484 euros aux Français pour boucler leur budget mensuel Il manque 484 euros aux Français pour boucler leur budget mensuel 17/09/2017 - Selon un baromètre mesurant le pouvoir d’achat des Français, ils estiment que les fins de mois difficiles pourraient...
Changer de banque : 6 Français sur 10 l’envisagent Changer de banque : 6 Français sur 10 l’envisagent 11/09/2017 - Selon une récente étude, plus d’un Français sur deux est prêt à changer de banque. Ce choix est principalement motivé...
Le resserrement de la politique monétaire de la BCE attendra encore Le resserrement de la politique monétaire de la BCE attendra encore 08/09/2017 - Comme prévu, la Banque centrale Européenne (BCE) a décidé de maintenir aussi longtemps que nécessaire sa politique ...
La future domiciliation bancaire des revenus fait débat La future domiciliation bancaire des revenus fait débat 01/09/2017 - Les usagers bancaires craignent d’être liés contractuellement sur la durée avec leur banque. Ils dénoncent un risque...
Carte bancaire : la franchise vol ou perte passera à 50 euros en 2018 Carte bancaire : la franchise vol ou perte passera à 50 euros en 2018 29/08/2017 - Facturée 150 euros actuellement, la franchise vol ou perte d’une carte bleue sera abaissée à 50 euros avec l’entrée...