Le prix du service bancaire de base a triplé en 5 ans

Le prix du service bancaire de base a triplé en 5 ans

La tenue de compte courant (les frais payés par les clients pour la seule gestion de leur compte courant) est passée de 6,60 euros en moyenne par an en 2013 à environ 18,50 euros à ce jour.

Banque : la tenue de compte s’est envolée

Selon une récente étude qui a compilé les données de plusieurs services bancaires, les prix du service bancaire de base, c’est-à-dire, les frais pour « tenue de compte » ont triplé en 5 ans, passant de 6,60 euros en 2013 en moyenne à 18,50 euros à ce jour.

Les résultats de cette étude montrent également que tous les grands réseaux bancaires ont opté pour ces frais de tenue de compte. L’étude montre aussi que tous les établissements bancaires se sont mis à facturer ce service qui consiste simplement à mettre à jour les comptes courants au fil des opérations. Ainsi, le fait d’être simplement client est désormais payant par l’ensemble des établissements bancaires traditionnels.

Toutefois, il faut savoir que certains usagers de banque sont exonérés, soit parce qu’ils ont opté pour une offre de services groupée, soit parce qu’ils ont domicilié leurs revenus sur leur compte en intégrant des clauses. Mais globalement, l’étude montre sur près de 130 banques étudiées, seules 19 ne facturent pas la tenue de compte.

Par ailleurs, il faut savoir que cette hausse des frais de tenue de compte n’est pas récente, mais elle s’est particulièrement accentuée sur la période 2015-2016 ou les chiffres ont montré une hausse de plus de 77 %.

La concurrence va-t-elle contraindre les banques à supprimer ces frais ?

A savoir qu’autrefois, les banques gagnaient principalement de l’argent en accordant des crédits aux particuliers. Aujourd’hui, c’est de moins en moins le cas parce que les taux d’intérêt sont particulièrement bas depuis plusieurs années. Cela signifie de petites marges d’intérêts sur les crédits accordés.

A cela s’ajoute les conséquences des nouvelles normes bancaires mises en place depuis suites aux faillites de 2008, ces normes qui obligent les banques à être prudentes. Autrement dit, octroyer moins de crédits « plus ou moins » risqués. De ce fait, les établissements bancaires n’hésitent plus à facturer les usagers de banques pour le moindre service. Cela est sans risque et ça rapporte aussi.

Par ailleurs, l’arrivée de nouveaux acteurs notamment les banques en ligne pourrait contraindre les banques à revoir leur stratégie de monétisation. Cette nouvelle concurrence a même incité certaines banques à faire machine arrière concernant la facturation des frais de tenue de compte.

Ainsi, pour la première fois depuis 2013, le nombre de banques qui facturent la tenue de compte a même cessé d’augmenter. Néanmoins, d’autres services bancaires continuent de progresser. Selon les chiffres du comité consultatif du secteur financier CCSF, près de 70 % des banques Françaises ont augmenté le prix des cartes de paiement à débit immédiat.


Dernières actualités Banque
Le paiement mobile ne décolle pas en France Le paiement mobile ne décolle pas en France 17/10/2018 - Alors que les transactions par le biais des mobiles sont destinées à un avenir radieux, les premiers chiffres révélés...
Quand la hausse de l’endettement privé inquiète la Banque de France Quand la hausse de l’endettement privé inquiète la Banque de France 16/10/2018 - Malgré la baisse du nombre de cas de surendettement, l’endettement privé a progressé de 5 % en France l’année dernière....
Carte bancaire : les paiements à l’aide de l’empreinte digitale débarquent prochaine Carte bancaire : les paiements à l’aide de l’empreinte digitale débarquent prochainement 11/10/2018 - La validation des paiements sans contact par carte bancaire via l’empreinte des utilisateurs va entrer bientôt en test....
Banque : comment fonctionne le fonds de garantie en cas de défaillance majeure ? Banque : comment fonctionne le fonds de garantie en cas de défaillance majeure ? 01/10/2018 - Suite à la crise mondiale de 2008, des mesures prudentielles ont été instaurées dans le but de réguler l’activité...
L’avenir incertain des distributeurs automatiques de billets (DAB) L’avenir incertain des distributeurs automatiques de billets (DAB) 29/09/2018 - Conséquences directes de l’évolution des habitudes de consommation des ménages et du développement technologique, les...