Le prêt viager hypothécaire évolue

Le prêt viager hypothécaire évolue

Le crédit en viager contre une garantie hypothécaire devient accessible dès 60 ans. Cette opération bancaire permet de financer les projets personnels des séniors.

Le viager, une solution intéressante pour le vente et parfois pour l’acheteur

Popularisée par le cinéma au cours des années 70, la vente en viager est une opération immobilière qui permet à un propriétaire de vendre un bien tout en restant l’occupant des lieux. En contrepartie l’acheteur devra lui verser régulièrement une rente. Il aura au préalable versé une somme initiale appelée le bouquet.

Pour le vendeur, la vente en viager présente l’avantage de lui fournir un complément de revenus en sus du bouquet reçu.
Pour sa part l’acheteur espère que le montant des rentes versées cumulé à celui du bouquet lui permettra de réaliser une opération financière intéressante. En effet, si le décès du vendeur intervient relativement tôt, l’acquéreur n’aura pas à verser autant de rentes que dans le cas d’une situation d’occupation qui s’éterniserait. Ce « pari sur la mort » a longtemps donné à la vente en viager une image d’opération morbide et donc mal perçue. Malgré tout, des milliers de Français font le choix de vendre leur bien en viager notamment dans l’optique de compléter leurs revenus.

Le prêt viager hypothécaire à partir de 60 ans

En 2006, une autre forme de viager a vu le jour : le prêt viager hypothécaire. Avec ce type de crédit, le propriétaire d’un logement peut emprunter une somme d’argent auprès d’une banque en échange d’une garantie sur son bien. L’année dernière, le capital emprunté était en moyenne de 100 000 euros. Le crédit viager hypothécaire s’est démocratisé du fait de l’allongement de l’espérance de vie des Français ainsi que de leurs besoins grandissants en accompagnement. Pour couvrir ces soins à domiciles et d’autres projets personnels, les séniors ont recours à ce type de financement. Durant la durée du contrat, ils ne verseront aucune mensualité de remboursement.

Le prêt viager hypothécaire prendra fin avec le décès de l’emprunteur (ou après un remboursement anticipé ou avec la vente du bien). Deux solutions seront proposées à ses héritiers, s’ils existent, pour couvrir le capital emprunté et ses intérêts : vendre le bien mis en garantie ou rembourser eux-mêmes le crédit souscrit par le défunt.

Réservé aux profils emprunteurs séniors, l’emprunt viager hypothécaire est désormais proposé à partir de 60 ans par un établissement bancaire. A l’instar des offres existantes, cette dernière ne requiert aucun questionnaire de santé.


Sur le même sujet