Prêt immobilier : quelques astuces pour optimiser son apport personnel

Prêt immobilier : quelques astuces pour optimiser son apport personnel

Certes, les conditions de crédit immobilier sont particulièrement attractives depuis le début de l’année, mais pour prétendre aux meilleurs taux en vigueur, il est important de présenter un apport personnel conséquent. Voici quelques astuces pour augmenter son apport.

 Les banques privilégient les emprunteurs ayant un apport personnel

Même si elle a des exceptions, en règle générale, une banque demande que l’emprunteur puisse apporter l’équivalent des frais annexes (frais de notaire, frais de garantie). En d’autres termes, cet apport personnel est l’argent que l’emprunteur doit amener de sa poche pour financer son projet d’acquisition immobilière. Il est l’argent liquide que l’emprunteur possède sous n’importe quelle forme. Il représente environ 10 % du projet.

A savoir qu’au-delà de l’apport des frais annexes, les établissements bancaires ont souvent tendance à favoriser les projets avec un apport personnel. Même dans le contexte actuel marqué par une attractivité des conditions de prêt, les banques privilégient prioritairement les foyers qui disposent d’un apport personnel suffisant.

En outre, un apport conséquent d’environ 30 % du projet rassure l’établissement prêteur sur la capacité d’épargne de l’emprunteur et donc sur sa capacité à rembourser son crédit. Il améliore également la capacité d’endettement du candidat aux crédits

Comment améliorer le niveau de son apport personnel ?

Souvent indispensable pour financer un projet immobilier, l’apport personnel peut être issu d’un compte d’épargne, d’un héritage ou encore d’une donation. Par ailleurs, pour ceux qui ne disposent pas d’épargne ni héritage ou donation, il existe des astuces pour se constituer et/ou augmenter un apport personnel. En effet, dans l’Hexagone, il est possible d’obtenir certains types de prêts pouvant constituer ou renforcer un apport. Il s’agit de :

Prêt à taux zéro : il s’agit d’un financement à taux zéro qui permet de financer jusqu’à 40 % l’acquisition d’une résidence principale. Son montant dépend des revenus de l’emprunteur, de la composition de son foyer ou encore de sa zone géographique.

Prêt action logement : anciennement appelé « prêt 1 % logement », ce financement soumis à l’accord de l’entreprise selon une enveloppe annuelle permet à tout salarié d’une entreprise du secteur privé d’au moins 10 collaborateurs  de financer jusqu’à 30 % l’acquisition de sa résidence principale à un taux d’intérêt préférentiel voire nul.

Prêt CAF : les ménages bénéficiant des aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) peuvent obtenir un crédit à taux zéro permettant de financer une partie de leur projet immobilier.

En outre, certaines administrations publiques, communes ou régions peuvent accorder à leurs administrés des financements sans intérêt sous conditions.


Dernières actualités Immobilier
CITE, la porte ouverte à la réintégration des fenêtres CITE, la porte ouverte à la réintégration des fenêtres 19/12/2018 - Les changements de fenêtre pourraient faire leur retour au sein du CITE. Mais s’agit-il...
Achat d’un bien immobilier, c’est toujours le moment d’emprunter Achat d’un bien immobilier, c’est toujours le moment d’emprunter 17/12/2018 - Les taux d’intérêt des prêts à l’habitat devraient se maintenir au moins...
2018 a souri au marché de l’immobilier ancien 2018 a souri au marché de l’immobilier ancien 09/12/2018 - Les transactions du marché de la pierre ont connu un réel dynamisme au cours des...
Infographie : comment effectuer une délégation d’assurance emprunteur ? Infographie : comment effectuer une délégation d’assurance emprunteur ? 07/12/2018 - Une délégation d’assurance nécessite de respecter des étapes précises. Retour...
Les Français sont moins nombreux à posséder un patrimoine financier Les Français sont moins nombreux à posséder un patrimoine financier 06/12/2018 - Les inégalités de patrimoine se creusent en France en 2018, alors que les retraités...