Pouvoir d’achat immobilier, une hausse inégalement répartie en France

Pouvoir d’achat immobilier, une hausse inégalement répartie en France

Dans l’Hexagone, tous les emprunteurs ne profitent pas d’une hausse considérable du pouvoir d’achat immobilier. Cela malgré la baisse des taux.

Les taux d’intérêt atteignent un plancher record

La baisse des taux profite-t-elle aux Français ? A en croire les derniers relevés de l’Observatoire Crédit Logement, cela ne peut être que le cas. Avec 1,29 % de moyenne en juin 2019, les crédits immobiliers font le bonheur des emprunteurs. Si les taux baissent, le pouvoir d’achat immobilier n’est pas en reste.

Le pouvoir d’achat immobilier est différent du pouvoir d’achat des ménages. Si le pouvoir d’achat est une des principales inquiétudes des Français dans leur quotidien, ce dernier mesure la capacité d’achat de biens selon un montant donné, le pouvoir d’achat immobilier, lui, mesure la capacité de se positionner sur le marché de l’immobilier. Pour cela, pour un montant donné de plusieurs milliers d’euros, les analystes sont capables de déterminer, localement, si ce pouvoir d’achat a évolué en fonction du coût du mètre carré. Pour un montant donné, il est donc possible d’acquérir plus ou moins de superficie immobilière.

De plus, de manière générale, un financement immobilier passe par la case emprunt. Encore une fois, un prêt négocié dans les conditions actuelles sera plus intéressant qu’un crédit contracté avant 2016. Car avec la baisse des taux, les conditions de financement profitent aux emprunteurs. Dans ce cas, il n’est pas toujours nécessaire d’augmenter le montant d’une mensualité pour profiter d’un capital plus conséquent. A mensualité égale, un emprunteur actuel est donc en mesure d’acheter des mètres carrés supplémentaires.

Des mètres carrés en plus au Havre et dans la cité des Sacres

Sur les 10 dernières années écoulées, le pouvoir d’achat immobilier a progressé de 36 % en moyenne sur le territoire. Mais dans le détail, tous les secteurs géographiques de la France ne profitent pas de cet élan. En effet, dans les zones de marché particulièrement tendu, la donne est différente.

Ainsi, à Rennes et à Toulouse, la hausse des prix a contrecarré la baisse des taux. Dans ces deux villes, le marché est tel que le pouvoir d’achat y baisse respectivement de 3 et 1 mètre carré pour une mensualité fixe de 1000 euros. Cela reste minime mais représente tout de même un petit espace comme un dressing ou des toilettes. En revanche dans d’autres villes, la capacité d’emprunt permet de viser des surfaces plus grandes. Cela est notamment le cas en Champagne, à Reims, et en Normandie, au Havre avec entre 6 et 7 mètres carrés en plus. Dans ces villes, un bureau, un local de rangement voire une terrasse peuvent être ajoutés dans le projet d’achat immobilier.

Enfin, dans la capitale, le pouvoir d’achat immobilier est stable. Les prix tendus de la ville Lumière ne tournent donc pas à l’avantage des emprunteurs.


Dernières actualités Immobilier
Le leasing immobilier modifie la location-accession Le leasing immobilier modifie la location-accession 09/07/2019 - Les offres de LOA immobilières fleurissent dans les zones de marché tendu où les...
Pouvoir d’achat immobilier, une hausse inégalement répartie en France Pouvoir d’achat immobilier, une hausse inégalement répartie en France 08/07/2019 - Dans l’Hexagone, tous les emprunteurs ne profitent pas d’une hausse considérable...
L’investissement locatif en pleine expansion L’investissement locatif en pleine expansion 02/07/2019 - Selon les professionnels du secteur, plus d’un quart des achats immobiliers sont...
Infographie : les taux d’intérêt au plus bas, c’est le moment d’emprunter Infographie : les taux d’intérêt au plus bas, c’est le moment d’emprunter 01/07/2019 - Les taux sont particulièrement attractifs cet été. Retour en infographie sur les...
Passoires thermiques, qu’envisagent les députés ? Passoires thermiques, qu’envisagent les députés ? 27/06/2019 - Pour lutter contre les passoires thermiques, des députés proposent de consigner...