Plan épargne logement : faut-il encore en ouvrir ?

Plan épargne logement : faut-il encore en ouvrir ?

Le Plan d’épargne logement devrait être révisé l’année prochaine notamment en ce qui concerne ses modalités.  Son taux de rendement très bas peut être contrebalancé par des droits aux prêts intéressants.

Un placement qui peut être intéressant selon l’époque

Malgré des taux de rendement inférieurs à 1 %, les placements de l’épargne réglementée intéressent toujours les Français. A l’image du Livret A, qui va voir son taux gelé à 0,75 % pour les deux prochaines années, et qui pourtant continue d’attirer la collecte des épargnants français. De plus l’assurance-vie, autre placement préféré des Français, n’a pu délivrer des rendements intéressants en 2016 avec des taux passant sous la barre des 2%. L’assurance-vie a également souffert des réformes législatives qui révisent les conditions de retraits en cas de crise économique.

Pour autant placer ses liquidités restent un réflexe pour les épargnants. Parmi la gamme de produit proposé par les établissements bancaires, l’un d’entre eux met l’accent sur la future acquisition immobilière : le Plan Epargne Logement. Il s’agit d’une formule d’épargne visant à financer l’achat d’un bien immobilier ou de travaux de construction. D’une durée maximale de 15 ans, le PEL permet de bénéficier d’un taux avantageux sur le futur crédit destiné à financer l’opération immobilière. Après 4 années d’épargne minimum, l’épargnant peut solliciter un prêt à un taux avantageux. Avec un PEL ouvert récemment, le taux obtenu serait de 2,70 % sans assurance.  Mais avec seulement 1 % de rendement annuel, la question de l’ouverture d’un Plan épargne logement se pose.

Quel avenir pour le PEL en 2018 ?

Pour y répondre, il faut être en capacité de se projeter dans l’avenir car c’est la tendance des taux qui peut déterminer le bon déroulement de l’opération. Certes, les 2,70 % de taux d’intérêt d’un prêt débloqué après la fin d’un PEL sont largement au-dessus de la moyenne des taux actuels mais personne ne peut prédire où en seront les taux dans quatre années. Dans 4 ans, la moyenne des taux d’emprunt immobilier pourrait bien être revenue au-delà des 2,70 %, un PEL de fin d’année 2017 aurait donc tout son sens.

Enfin, les emprunteurs doivent prendre en compte les changements annoncés pour les PEL 2018. Le gouvernement envisage de supprimer certains avantages notamment la prime d’Etat ou d’imposer les intérêts du plan et cela dès sa première année.


Dernières actualités Taux
Taux bas : la concurrence bancaire profite aux emprunteurs Taux bas : la concurrence bancaire profite aux emprunteurs 30/10/2019 - Dans un texte de taux souhaité par la BCE, la concurrence entre les banques commerciales...
Immobilier : les meilleurs taux de crédit, pour qui ? Immobilier : les meilleurs taux de crédit, pour qui ? 25/10/2019 - L’immobilier tourne à plein régime alors que certains Français ont la possibilité...
Très légère remontée des taux en septembre dernier Très légère remontée des taux en septembre dernier 16/10/2019 - Avec 1,18 % de taux moyen en septembre 2019, les emprunts immobiliers affichent une...
Baisse des taux, vers un statu quo en cette fin d’année ? Baisse des taux, vers un statu quo en cette fin d’année ? 03/10/2019 - Les taux d’intérêt vont-ils continuer de baisser ou bien les objectifs annuels...
Taux en baisse, le HCSF reste vigilant Taux en baisse, le HCSF reste vigilant 02/10/2019 - Le Haut comité de stabilité financière reste attentif à la baisse des taux qui...