Parler finances au réveillon 2019

Parler finances au réveillon 2019

A Noël ou au Nouvel An, les finances et le budget vont arriver au cœur des discussions. Voici tout ce qu’il faut savoir pour argumenter.

Le guide des discussions financières en famille

Les fêtes de fin d’années sont synonymes de repas de famille et de moments conviviaux entre amis. Après avoir échangé sur les nouvelles des proches, les discussions peuvent rapidement déboucher sur la question des finances. En effet, chacun peut avoir un avis sur le récent achat immobilier du petit-fils ou bien sur le nouveau 4x4 d’un oncle. Voici quelques éléments de langage pour parler finances lors du réveillon.

Expliquer la baisse des taux d’intérêt des prêts immobiliers

Depuis 2016, c’est la principale actualité en matière de finances des particuliers. Si l’immobilier est abordé lors du repas, la baisse des taux sera incontestablement sur toutes les tables. Evoquer des taux bas, c’est correct surtout si des proches projettent de devenir propriétaire en 2020, mais expliquer cette conjoncture c’est encore mieux. En effet, si la moyenne des taux affiche un plancher record en novembre dernier, ce n’est pas un hasard car cela a été décidé à Francfort.

La BCE (Banque centrale européenne), l’organisme régulateur des banques au sein de la zone Euro, mise sur une politique de taux bas afin de dynamiser l’économie et l’activité dans les nations. Les banques des particuliers se refinancent donc à des conditions plus qu’attractives. Cela se répercute ensuite sur les demandes de crédit immobilier. En cette fin d’année 2019, l’heure est toujours à l’acquisition immobilière.

Le pouvoir d’achat immobilier en hausse

Après la baisse des taux en amuse-bouche, l’entrée devrait logiquement suivre sur le pouvoir d’achat immobilier. Ici le sujet est délicat voire clivant, car les emprunteurs d’avant 2016 vont vite se rendre compte que les emprunteurs actuels ont une meilleure capacité d’emprunt. En effet, à mensualité et durée d’emprunt égales, le capital accessible est plus élevé dans les conditions actuelles. Du fait de la baisse des taux, les emprunts immobiliers coûtent moins cher. A conditions équivalentes, un emprunteur actuel peut voir plus grand. Les convives qui s’apprêtent à acheter en 2020 peuvent donc « s’offrir » des mètres carrés en plus sans casser leur tirelire.

Changer d’assurance de prêt pour faire des économies

Les emprunteurs immobiliers qui n’ont pas pu profiter des conditions actuelles pourront toutefois se rattraper en faisant racheter leur crédit par une autre banque. Cette opération peut être intéressante si le nouveau taux est au moins inférieur de 1 % par rapport au taux fixe initial. Un autre moyen existe pour réaliser des économies sur un financement immobilier : le changement d’assurance emprunteur. En termes d’assureurs, les spécialistes nomment cette opération délégation d’assurance. En pratique, il s’agit de quitter l’assurance de prêt de la banque pour un assureur alternatif. En trouvant des garanties équivalentes ailleurs, il est possible de réduire le coût de cette couverture. Toutefois, plus la délégation intervient tôt, plus les économies seront importantes. Ce changement d’assurance concerne donc tous les emprunteurs immobiliers présents à table.

Hausse des frais bancaires

Ici, le sujet ne devrait pas faire de débats puisque tout le monde va s’accorder pour dire qu’ils constatent bel et bien une hausse des frais de banque. Cela est réel et devrait encore s’accentuer l’année prochaine. Si en 2019, la hausse a été gelée suite aux protestations des consommateurs, les banques vont se rattraper cette année. Ainsi diverses opérations basiques vont voir leur prix davantage facturé, à l’instar du changement d’adresse, de l’envoi d’un chéquier ou d’une commande d’une carte de paiement avant sa date d’expiration. Si autour de la table, les Millenials vont promouvoir la gratuité des banques en ligne et des néo-banques, il ne sera pas toujours simple de changer de banque surtout si des livrets d’épargne sont ouverts. Dans ce cas, leur transfert sera facturé de 3 % en plus en moyenne. Mieux vaut donc réfléchir et devoir régler des frais et surtout de perdre les conditions avantageuses des épargnes ouvertes en cours.

La Location avec Option d’Achat ou le crédit auto ?

Enfin, en dessert, un autre sujet qui n’échappe pas à une majorité d’automobiliste : la LOA. La location avec option d’achat permet de rouler dans un véhicule récent et d’en changer une fois le contrat expiré. Cela a un coût puisque les loyers versés sont perdus si l’option d’achat n’est pas levée. Le leasing, l’autre nom de la LOA, fait débat entre ses adeptes et ses détracteurs. Pour ses défenseurs l’argument principal est de rouler dans un véhicule fiable et de pouvoir inclure l’entretien de la voiture dans le contrat. Au contraire, ses pourfendeurs diront qu’un achat grâce à un crédit auto classique est plus intéressant. Chaque partie a ses arguments et chacune a ses torts et ses raisons. En réalité entre LOA et prêt auto, le coût total va dépendre de l’usage du véhicule et des spécificités du contrat. La règle n’est donc pas universelle pour déterminer ce qui est le mieux entre le leasing et l’achat à crédit.