Paiement sans contact, les Français se l’arrachent

Paiement sans contact, les Français se l’arrachent

La carte bancaire sans contact a trouvé une place de choix dans les moyens de règlement des Français.

Le paiement sans contact explose en France

Les Français sont friands de nouvelles technologies. La preuve en est avec l’adoption du paiement sans contact. Pour rappel, ce système permet aux particuliers de payer par carte bleue sans renseigner leur code secret. Pour cela, la carte embarque une puce électronique équipée du système sans fil NFC à l’instar de ce qui existe dans les smartphones. Les données transitent ainsi via un champ de proximité.

Pour éviter des fraudes, le plafond du paiement est limité à 30 euros pour les cartes dont l’émission est récente. Dans le cas d’une carte bancaire éditée avant l’automne 2017, le plafond est fixé à 20 euros. Au regard de l’usage des Français, il ne fait aucun doute que le paiement sans contact est entré dans les mœurs.

Selon le réseau de carte bancaire Mastercard®, le nombre de transactions via cette technologie a bondi de 156 % entre 2017 et 2018. Cette incroyable progression se vérifie dans toute l’Europe, mais elle est clairement plébiscitée dans l’Hexagone.

Les transactions sur smartphone fleurissent aussi

Si pour la génération connectée, le paiement sans contact est devenu un geste habituelle, les Millenials montrent également leur appétence pour les autres solutions de paiement dématérialisé. Depuis plusieurs mois maintenant, le nombre d’applications pour smartphone ne cesse de croitre. Cela est en partie dû à l’entrée en vigueur de la DSP2.

Cette deuxième directive européenne sur les services de paiements ouvre la voie aux nouvelles technologies de paiement. Bien souvent, les applis de pot commun, de règlements entre particuliers ou de transfert de fonds sont des services qui ne sont pas des solutions bancaires à proprement parler. En effet, elles servent uniquement d’intermédiaires entre deux comptes bancaires. Ces start-up ne sont donc pas dépositaires de fonds.

Quoi qu’il en soit, les innovations des banques et des fintechs n’ont pas fini de surprendre les consommateurs.